Magazine Société

Emil Cioran et moi.

Publié le 12 octobre 2009 par Herbertlegrandkhan

On écoute des chants grégoriens,

Il parle à peine et moi j’dis rien.

On a une relation comme ça

Emil Cioran et moi.

J’passe la soirée avec Sylvain

Pendant qu’il mate le papier peint.

On est resté indépendants,

Moi et Emil Cioran.

Il est posé sur l’étagère

Entre un bouquin d’Eric Holder,

Un chandelier blanc IKEA

Et une carte postale de Marat.

Il est toujours tout noir et gris,

Il ne dit plus vivement samedi !

Depuis que j’le traîne chez mes parents,

Évidemment Emil Cioran.

J’lui parle pas des filles de Stirner,

Il parle pas trop d’Schopenhauer

Oui on évite ces sujets là,

Emil Cioran et moi.

Il y a un truc dans son regard

Qui m’reproche de rentrer trop tard,

Il voudrait que j’sois là tout l’temps,

Évidemment Emil Cioran.

Il est posé sur l’étagère

Entre un bouquin d’Eric Holder,

Un chandelier blanc IKEA

Et une carte postale de Marat.

Il est toujours tout noir et gris,

Il ne dit plus vivement samedi !

Depuis que j’le traîne chez mes parents,

Évidemment Emil Cioran.

On écoute des chants grégoriens,

Il parle à peine et moi j’dis rien.

On a une relation comme ça,

Emil Cioran et moi.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Herbertlegrandkhan 277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine