Magazine Focus Emploi

Compte rendu de la table ronde «COMMUNAUTES DE MARQUE – IMPLICATION, INTERACTION, SENSIBILITE ET INFLUENCE » lors du forum Paris 2.0 le 24/09 à 16h. Un événement PSST ! la plateforme d’échanges interprofessionnelle.

Publié le 13 octobre 2009 par Jérémy Dumont

TABLE RONDE L’ENGAGEMENT PLANNING : COMMUNAUTES DE MARQUE – IMPLICATION, INTERACTION, SENSIBILITE ET INFLUENCE

Compte-rendu par Guillaume Martin pour DesignPlatform.
Christian Ghio, directeur de création chez Excel, pose la question : que penseriez-vous d'une compagnie aérienne refusant de desservir certaines destinations, car ces pays ne respectent pas les droits de l'homme ? L'éthique et la philanthropie sont fédératrices et certains l'ont déjà compris comme Himalayas Voyages.
Humaniser sa marque c'est prendre des risques en prenant des positions tranchées : on ne peut pas plaire à tout le monde. Il faut des leaders au sens de Seth Godin , une marque peut-être un leader sur l'engagement autour d'une cause. Christian Ghio défend un avenir où la création et l'engagement feront la différence entre les marques.
Alban Peltier, CEO de Looneo, prône une mise en relation directe des marques avec leurs consommateurs. La marque doit donner les moyens aux utilisateurs de s'exprimer sans vouloir contrôler le contenu. Créer une communauté, c'est respecter ses consommateurs et c'est donc tenir compte des propositions, aussi farfelues soient-elles : la SNCF a utilisé la voix d'Homer Simpson dans certaines gares le 1er avril pour annoncer les trains, suite à la demande d'un groupe Facebook.
Nicolas Marang, Crisis Manager chez L’Oréal, nous met en garde : une marque, tout en encourageant sa communauté à s'exprimer, doit garder ses convictions avec bienveillance pour rester crédible sur le long terme.
Gregory Duquesne de Change, présente l' « insight », la capacité à saisir les attentes cachées que nous projetons dans les produits : l'iPod comme accessoire de mode. Ainsi, une marque peut faire évoluer le produit ou le marketing associé, vers la projection que s'en sont les consommateurs. Seul 1% des internautes propose du contenu sur le web, les personnes influentes sont donc peu nombreuses. Les marques ont tendance à se concentrer sur les quelques blogueurs qui font la pluie et le beau temps sur leur communauté, afin de rallier un maximum de personnes. Convaincre les blogueurs, c'est convaincre la communauté. Pour conclure, je vous recommande la lecture de Anatomy of buzz revisited où Emanuel Rosen approfondi et illustre les sujets abordés lors de cette conférence à l'aide de nombreux exemples.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jérémy Dumont 84 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog