Magazine France

Journée mondiale du refus de la misère : J+2

Publié le 19 octobre 2007 par Christophe Laurent
Journée Mondiale du refus de la misère : J+2   En ces temps où les médias nous serinent avec les vraies informations qu’il faut savoir distinguer des rumeurs, il m’est apparu utile d’en revenir aux faits.   Voilà déjà deux jours que la Journée Mondiale du refus de la misère est passée.   Rappelons que c’est à l’initiative du Père Joseph Wresinski, 100.000 personnes s’étaient rassemblées sur le parvis du Trocadéro, à Paris, le 17 octobre 1987 en solidarité avec les victimes de la faim, de la violence et de l’ignorance et pour dire leur refus de la misère. Depuis, chaque 17 octobre, la Journée mondiale du refus de la misère est l’occasion de rassemblements dans le monde entier. Cette date a été proclamée Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté par l’Assemblée générale des Nations unies en 1992.   Voilà deux jours que le Président de la République s’est lui-même engagé à réduire d’un tiers en cinq la pauvreté en France. Cet objectif a été défendu par Martin Hirsch, Haut-commissaire aux Solidarités actives précisant que le seul projet de revenu de solidarité active coûterait deux milliards d’euros.   Aussi devant le ton vibrant, et les propos émouvant de Nicolas Sarkozy, je me suis astreint à faire un calcul simple et pédagogique :   Tous les chiffres l’indiquent, la France parmi les plus grandes puissances économiques au monde compte environ 7 millions de personnes (7 000 000) vivant sous le seuil de pauvreté. Le Président de la République s’est engagé à réduire d’un tiers le nombre de personnes vivant sous ce seuil en cinq ans.   Soit deux millions trois cent trente trois mille et trois cent trente trois personnes (2 333 333) à faire passer au-dessus du seuil de la pauvreté en cinq ans.   Soit quatre cent soixante six mille et six cent soixante six personnes (466 666) par an.   Soit trente huit mille et huit cent quatre-vingt huit personnes (38 888) par mois.   Soit mille deux cent quatre-vingt seize personnes (1 296) par jour.   Soit cinquante quatre personnes par heure.   Voilà résumé l’objectif que s’est fixé le Président de la République : toutes les heures de son mandat présidentiel, 54 personnes doivent repasser au-dessus du seuil de pauvreté. Alors ne perdons pas de temps.   Voilà déjà deux jours que la Journée Mondiale du refus de la misère est passée, soit 48 heures et nous avons certainement laissé 2 592 personnes sous le seuil de pauvreté.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophe Laurent 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte