Magazine Internet

L'image du Web. Un point de vue.

Publié le 13 octobre 2009 par Veroniquer

Mirror Avec le nombre de pointures en marketing présents sur Internet et le Web, je me demande pourquoi l'image du Web n'est pas meilleure auprès de ceux qui en sont moins familiers?

Ceci peut avoir l'air d'une banalité. Des statistiques existent bien-sûr (publiés tantôt par les uns, tantôt par les autres suivant le but poursuivi). Mais peut-être faudrait-il mettre ces sujets un peu plus sur le devant de la scène, de façon simple.

Voici en tout cas ce que j'entends bien trop souvent autour de moi, venant de personnes d'horizons et d'âges multiples qui pensent que:

- Twitter sert à raconter sa vie.

- Les réseaux sociaux: qu'est-ce que c'est? (FaceBook est cité comme valeur emblématique et unique).

- Sur Internet: il n'y a que des rumeurs et des mauvaises blagues (je reste polie).

- Ça prend trop de temps, on n'a pas "que ça à faire" (et à l'évidence c'est une problématique pour les entreprises).

Que leur répondriez-vous? Qu'en pensez-vous?

Pensez-vous qu'il faut être plus "évangéliste" sur ces usages? Pour ma part, j'en suis persuadée et, sur ces quatre points, je dirai:

- Réponse (rapide) deux en un: Twitter "sert" à beaucoup de buts différents.

Certains l'utilisent simplement pour "écouter"ce qui se dit, avec des nuances: écouter comme l'écho d'un grand bruit de fond du monde; s'informer en temps réel des principales actualités; pratiquer une veille d'information sur certains sujets. Sachant que des spécialistes de nombreux domaines y sont présents. Y compris certains très pointus.

Certes, Twitter indique d'entrée de jeu "What are you doing?"(<-le service devrait être bientôt en français et de nombreuses autres langues). Mais.

On peut parfaitement éviter de dire "je prends le train" ou "je suis sur le quai de la gare", mais on peut aussi, de temps en temps, être tout simplement humain et partager un peu, échanger (<< réseau social veut dire relier des personnes, des individus, et pas nécessairement des égos). Il s'agit d'une construction, et, parfois aussi, d'une co-construction. et, comme dans la vie réelle, il y a des affinités, des amitiés, qui se tissent au fil du temps.

Twitter_addict

- Non, sur Internet, il n'y a pas que des "geeks" caricaturés en "nerds": entendez de jeunes férus d'informatique ébouriffés, (barbus) à lunettes, passionnés de nouvelles technologies, de gadgets high tech, qui piratent tout tout le temps parce que eux "ils savent" et se moquent bien de se qui se passe dans la vie et ses, dures, réalités!

Et, non, il n'y a pas que des vidéos idiotes et des blagues lourdes (<- certaines sont parfois très drôles). Il y a des humours subtils, des caricaturistes, des dessinateurs, des chroniqueurs de talent, de tous horizons. Avantage: sur Internet les autres (qui ne sont pas que "l'enfer") vous aident bien souvent à les repérer. Soit, simplement parce qu'ils leurs plaisent, soit parce qu'ils savent que cela va vous plaire (et certains, parce qu'ils ont quelque chose à vendre, aussi!).

- Sur le temps: il est vrai que pour utiliser un service de micro-blogging en temps réel (comme Twitter), cela prend du temps. Je pense que le temps n'est pas forcément celui que l'on croit: il ne s'agit pas d'y passer ses journées (certains peuvent le faire), il s'agit plutôt de durée. Choisir ce que l'on y diffuse, mais être présent régulièrement.

D'ailleurs, du côté des entreprises, cela aurait-il un sens que de propulser des dizaines d'informations? Pas plus que du contenu sur tout et n'importe quoi.

Si certains sont capables - tout existe - d'aller très vite; si leur personnalité (il y a toujours "quelqu'un" derrière) est particulièrement charismatique, etc, oui, ils peuvent être très populaires. Ce qu'ils publient sera alors fortement propagé. Mais ce n'est pas donné à tout le monde, et ce n'est pas forcément le but à atteindre.

Côté entreprises: il faut probablement soit choisir d'externaliser, soit, si c'est une gestion interne, associer l'ensemble des personnes concernées, le construire comme un projet. Je l'ai encore lu récemment (source anglophone): tout centrer sur une seule personne peut-être un risque si la personne quitte l'entreprise par exemple.

Ceci est valable pour certains postes, même en dehors d'Internet. Ici, l'angle du projet commun - avec une personne à sa tête si nécessaire - , me semble le plus adapté.

Il me semble plus que jamais nécessaire d'établir des passerelles, des formations, des échanges de point de vue, entre ceux qui sont les plus familiers de ces usages et ceux qui le sont moins. Il en a été - un peu - question au moment des actualités Hadopi, il faut continuer. Non?

Photo 1 Kob - copyright PhotoXpress - Illustration 2 - Cheth studios: 50 + most amzing funny Twitter comics


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Veroniquer 247 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines