Magazine Europe

between irritation & resignation

Publié le 13 octobre 2009 par Aymeric
Economist J’aime beaucoup The Economist mais, parfois, ils me gonflent.

Décréter que l’élargissement des pouvoirs à un parlement européen « sans mérites » est une aberration ou encore que la meilleure raison pour que Tony Blair accède à la présidence du conseil européen est qu’il n’est pas complètement inconnu en dehors de la Belgique c’est un peu léger.

Même pour du mauvais esprit.

Par contre faire remarquer que les eurosceptiques, tout à leur haine de Bruxelles, n’ont même pas remarqué que le traité de Lisbonne  marquait pour la première fois le pas dans l’avancée vers la supranationalité, c’est tout aussi déplaisant mais pas complètement faux.

Comme le notait Gilles Andreani dans la livraison estivale de Commentaire : "l'ère des transferts  de compétences et de ressources au profit de l'union semble close".



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aymeric 1898 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte