Magazine Journal intime

Un week-end de trois jours et mon anniversaire? Autant dire le...

Par Aureliesauthier
Un week-end de trois jours et mon anniversaire? Autant dire le...

Un week-end de trois jours et mon anniversaire? Autant dire le moment idéal pour s’enfuir de la ville et profiter des belles couleurs de l’automne que nous offre le Québec.

Rien ne vaut un week-end presque surprise en amoureux… Je dis presque parce que LUI n’est pas hyper doué pour les surprises:

  1. LUI ne sait pas tenir sa langue
  2. LUI préfère quand c’est moi qui organise, après tout c’est lui qui conduit

Petit résumé de l’escapade:

Samedi matin, direction la campagne québécoise mais avant, arrêt au marché Jean Talon. On fait le plein: pâtés, rillettes, saucissons, fromages, etc. rien ne manque à l’appel il faut se gâter. Ici ce n’est pas tous les jours qu’on peut se le permettre alors quand on a une excuse (mon anniversaire), on ne se prive plus. Et puis on fait durer l’excuse, après tout “on a qu’une vie” (phrase bateau à employer au besoin, l’abus est permis)

Arrivée à Magog. Profiter du bon temps au spa nordique. Chaud, froid, détente et on recommence. Pas le spa le plus classe du moment (si on compare au Scandinave au centre-ville) mais au moins on est en pleine nature et en sortant du sauna, c’est dans le ruisseau qu’on se jette. 1 seconde et demi, pas plus. Se caler à deux dans un hamac (et attraper froid, hé oui à vouloir faire la maline). Se la couler douce. Se la couler douce encore.

Niveau de difficulté de l’expérience au complet (oui, oui, c’est dur la vie):

  • Jacuzzi: facile
  • Sauna: moyen
  • Hamam: difficile (ou alors le sablier déconnait, il faut bien que je trouve une excuse)
  • Froid: hyper-difficile, niveau expert je dirais même.

Dimanche, direction le Mont Orford pour admirer les couleurs de l’automne. Magnifique. Du vert, du rouge, du orange, du jaune, on a une incroyable palette de couleurs devant nous, et moi je me crois dans un tableau de Monet.

Enfin, on emprunte la route des vins… Visite de deux vignobles. Qui dit visite dit dégustation vous l’aurez compris et même si on s’accorde pour dire que les vins du Québec ne sont pas les meilleurs au monde, on aime la découverte. S’arrêter manger au bord d’un lac. Dernier arrêt au vignoble de l’Orpailleur, vin gris ou vin de glace? Ce sera vin gris (zut il va falloir acheter du fois gras, ha ben tiens comme par hasard…).

Un week-end comme on aime. À deux.

On se marre, on chante, on s’aime.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :