Magazine High tech

J’ai testé Google Wave

Publié le 13 octobre 2009 par Vincent Vandevelde

Aujourd’hui j’ai eu la bonne surprise de trouver dans ma boite Gmail un accès à Google Wave, comme tout bon fanatique (qui a dit geek ?) je me suis empressé de plonger dans « la bête ».

Nous y voilà, le saint Graal, la crème de la crème, le haut du panier, le service qui est censé révolutionner nos modes de communication électronique (rien que ça), je suis dans Google Wave.

Passée l’excitation de la découverte ça fait pschit (comme dirait un ancien Président de la République) enfin, pas vraiment pschit, mais mon premier Blip (message dans une Wave) était une réponse à « Je ne comprends rien » à laquelle j’ai répondu « Pareil ! »

Au début ma première réflexion fut « Ils ont réinventé Messenger », puis « Ah non, il y a un peu de Twitter aussi dedans » pour conclure par « Il y a du potentiel mais ça ne remplacera jamais le mail ».

Finalement je serais plus positif, Google Wave peut vraiment amener un plus mais il affiche tout de même plusieurs défauts :

1. Le concept et l’interface

Le concept est particulièrement difficile à appréhender au premier abord et je vous invite à visionner cette vidéo qui m’a totalement éclairé et qui a participé à ma vision plus positive de l’outil.

L’interface est vraiment déroutante, simplifiée au maximum elle ne permet pas d’appréhender au premier coup d’oeil toutes les possibilités offertes par Google Wave.
Ajoutez à cela une vidéo de présentation qui ne vous apprends rien de plus que ce que vous pouvez déduire de vous même et vous vous retrouvez parachuté dans une coquille vide.

2. L’obligation d’avoir un compte

La grande force du mail provient du fait que 75% de la population à une adresse de courrier électronique (ne cherchez pas ce chiffre c’est une estimation personnelle), pour atteindre l’éradication de ce dernier Google va devoir atteindre le même seuil critique. Car, même si Wave est réellement une révolution, il ne l’est qu’entre personnes disposant d’un compte Google Wave.
Ce serait comme demander à tout vos amis d’avoir le même fournisseur de mail, impossible mais cela ne vous empêche pas de leur écrire, là vous ne pourrez pas Waver ensemble (je l’ai déposé n’essayez de récupérer ce barbarisme de belle facture).

——————————————–

Je suis, malgré les apparences, emballé par Google Wave et je pense que je vais beaucoup m’y amuser avec mes amis et collègues. Cependant, Google va devoir faire un énorme travail d’évangélisation et de pédagogie pour élargir le champ des utilisateurs possibles.
Dans le cas contraire Wave restera, comme Twitter, un service disposant d’un énorme potentiel, d’un buzz planétaire mais d’un niveau de pénétration du grand public quasi nulle.

N’hésitez pas à consulter le Guide Google Wave de Mashable qui, bien que datant du mois de mai, était déjà complet et assez juste.

Ps. Merci à Mathieu Bruc du blog-etourisme.com (allez-y !!!) qui par son enthousiasme m’a donné envie de republier un billet ici.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vincent Vandevelde 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte