Magazine

Beauty tribes

Publié le 13 octobre 2009 par Carmel

parfumerie saint medard 010Beauty Tribes, ça ne vous dit rien ?
Moi non plus, jusqu’à la semaine dernière. Et puis un mail, une invitation à la découverte et me voilà en route pour Saint Médard en Jalles. STOOOOOP ! Partez pas. Revenez, vous dis-je. Faut que je vous explique le pourquoi du comment cet article peut vous être utile, oui oui même à vous qui me lisez de Bretagne ou d’Alsace (au hasard, on va voir s’il y en a au moins deux qui suivent !).
Beauty Tribes est une parfumerie haut de gamme, mais surtout un nouveau concept marketing, différent des autres en boutique et sur le net. Le dossier de presse laissait présager du meilleur, promettant revisiter les codes de la parfumerie haut de gamme en la rendant moderne  et accessible.

Oui laissAIT. Enthousiaste de prime abord, j’ai eu le temps de méditer dans les embouteillages ma voiture en revenant à Bordeaux et suis rentrée avec un sentiment plus mitigé que prévu.
Le concept est multi-canal avec le web pour socle. Bon, ben déjà à ce stade j’ai mis plusieurs minutes à tout comprendre. Et à vrai dire, je crois ne pas avoir encore très bien saisi l’intêret de la chose. Je vous explique, vous me direz.  Beauty Tribes vous offre à vous, à moi, à nous qui cherchons un parfum, un soin, un make-up, le même service en boutique à Saint Médard, que  sur leur site ou par téléphone. Preuve en sont le deux alcôves so cosy,au milieu desquelles tronent d’énormes Mac, tout  droit venus du dernier Macworld expo 2009. Un fauteuil design en cuir blanc pour moi et un pouf en cuir aussi pour Laure, ma conseillère, nous voilà parties pour un conseil personnalisé en parfum ou un diagnostique soin, c’est moi qui choisit. Les deux mon capitaine. Laure se prête au jeu. Par quoi on commence ? Le parfum. Là s’instaure un vrai dialogue entre elle et moi, elle écoute, entend ce que je dis (j’apprécie) et à partir de ce que j’ai l’habitude de porter, me conseille différents élixirs. J’aime ce qui est poudré, la bergamotte, le bonbon, la rose. Lolita Lempicka me suit depuis de nombreuses années. Elle me présente Creeds, Penhaligon’s ou Vol de nuit de Guerlain. Me force pousse à sentir Hypnotic Poison Elixir de Dior, je m’exécute en maugréant qu’une déclinaison du parfum de ma mère franchement, non merci. Et avale mon chapeau. Un point pour elle, zéro pour moi.  Me parle de la naissance des parfums, de leur histoire,  de l’impératrice Eugénie ou de la reine Elizabeth, je suis conquise. Je voyage. L’enseigne a choisi de ne proposer que 250 marques (quand les autres enseignes en proposent des milliers), les flacons sont présentés dans des écrins de verre, l’esthétique du lieu me transporte autant que les conseils de Laure. Non vraiment, me suis-je dis à ce moment là, ça se pose là comme concept.

parfumerie saint medard 005

Oui mais non. Pas tout à fait. Peut être attendais je trop la suite…
La suite : le diagnostique beauté. On est passé sur le Mac, posé sur sa magnifique table de verre. Et là ce fut moins drôle, plus laborieux (y’a pas… le haut débit n’est pas encore passé par Saint Médard, la connexion moulinait grave ), moins personnalisé. 18 questions sur la nature de la peau de mes joues ou la texture de mes lèvres, sous forme de QCM avec une Laure qui me lisait les questions sans apporter vraiment de plus value, mouaif, bof. Pas compris l’intérêt. C’est peut être ça l’intérêt (me direz-vous) : pouvoir faire seule sur le net ce qu’on a fait à deux en boutique. Mais alors pourquoi irais-je à Saint Médard ? La prochaine fois, comme d’hab, je traverse le bourg et je file sur Lacanau, non ?
Après le quizz, les résultats. Sous forme de conseils, une proposition de shoppng list, par marque, adaptée à mon type de peau, à mon mode de vie. Plusieurs marques, dans la famille Suki (en lancement) au hasard, des soins pour un rituel beauté complet. Une présentation exhaustive oui indéniablement mais absolument virtuelle. Je n’ai pu découvrir aucune texture, pas vu de jolis pots, rien pu toucher…alors que je m’étais physiquement bel et bien rendue sur place.
Vous l’aurez compris, question diagnostique soin j’avais imaginé quelque chose de plus profond, de plus personnalisé, un truc en plus quoi. Et puis Laure, Laure, Laure si vous me lisez…dites moi une chose : comment avez vous pu me laisser partir sans même me donner un échantillon ??????? Pourquoi ???? Hein ?
parfumerie saint medard 001
Jusqu’à preuve du contraire, je suis une fille, une vraie. Avec une trousse de maquillage pleine à craquer de nouveaux échantillons que l’on teste à l’envie les jours où ça nous dit. Ben là rien. Bon, c’est vrai si je le souhaite, je peux en commander autant que j’en veux des échantillons (sur le site) et ne payer que les frais de port, remboursés si je commande justement. Oui, c’est vrai. Mais il n’empêche que….
Il n’empêche que je viens de comprendre le concept ! En boutique ou sur le net, c’est pareil, les échantillons, faut les commander…

Facebook
Digg
Blogger Post

Pas d\


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Carmel 150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog