Magazine

11 septembre - La comission confirme que la Version officielle est un Mensonge

Publié le 13 octobre 2009 par Hugues-André Serres

- 11 septembre - La comission confirme que la Version officielle est un Mensonge -

Les détails ne sont plus d’aucune importance. Les responsables de la Commission gouvernementale sur le 11 Septembre ont confirmé ce que nous savions déjà depuis tout ce temps ; c’est-à-dire que le gouvernement américain a menti à propos des événements entourant les attentats du 11 septembre 2001.

La Commission d’enquête sur le 11/9, nommée suite aux pressions des associations de familles de victimes, avait reçu comme mandat d’enquêter sur la réponse du gouvernement face aux attaques. Elle était officiellement présidée par l’ancien gouverneur du New Jersey Thomas Kean et l’ancien Congressiste de l’Indiana Lee H. Hamilton. Mais c’est en réalité Philip D. Zelikow, proche conseiller de Bush et Condoleezza Rice, qui en assurait la direction.

Des membres de cette commission nous disent maintenant que cette version officielle du 11/9 était basée sur de faux témoignages et de faux documents. Les détails de cet escamotage massif de la vérité par le gouvernement sont soigneusement exposés dans le livre «The Ground Truth: The Story Behind America’s Defense on 9/11? »de John Farmer, avocat-conseil de la Commission du 11/9. Dans cet ouvrage, John Farmer bâtit un dossier aussi convaincant qu’incontournable du fait que la version officielle… est presque entièrement fausse.

Farmer, directeur de la School of Law des universités Rutger, ne fait pas le chemin seul, il a obtenu la coopération et l’accord d’autres membres de la Commission sur le 11/9. Dans son livre il n’accuse pas Cheney ou Bush d’avoir ordonné le 11/9 mais il écrit clairement que le FBI, la CIA, la Maison Blanche et NORAD ont délibérément menti à la Commission. Est-ce appuyé par des preuves documentées? Oui.

L’édition du 11 septembre 2009 du Time magazine raconte précisément cette histoire, invitant le lecteur à porter un nouveau regard sur la Commission du 11/9. M. Farmer souligne au Time magazine que les enregistrements des entrevues menées au centre de la FAA de New York la nuit du 11/9 ont été détruits. Les enregistrements d’interrogatoires de la CIA également : « L’histoire du 11/9 elle-même était, c’est le moins qu’on puisse dire, déformée et complètement différente de la façon dont les choses se sont réellement passées ».

Farmer ajoute : « À un certain niveau du gouvernement, à un moment donné… il y a eu entente pour ne pas révéler la vérité à propos de ce qui s’était passé… J’ai été choqué de voir la différence entre la vérité et la manière dont elle a été décrite… Les enregistrements du NORAD (North American Aerospace Command) relataient une histoire radicalement différente de ce qu’on a expliqué au public depuis deux ans ».

Thomas Kean, ancien gouverneur républicain du New Jersey et responsable de la Commission, a quant à lui déclaré : « À ce jour, nous ne savons toujours pas pourquoi le NORAD nous a raconté ce qu’il nous a raconté, c’était tellement loin de la vérité…».

Et vous trouverez différentes citations allant dans ce sens provenant d’autres membres de la Commission d’enquête sur le 11/9, tels que Hamilton, Bob Kerrey, Timothy Roemer, Max Cleland, Ernest May.

En 2006, le Washington Post rapportait : « Les doutes que quelque chose ne tournait pas rond étaient si profonds que les dix membres de la Commission du 11/9, lors d’une réunion secrète à la fin de leur mandat en 2004, ont évoqué la possibilité de renvoyer le cas au Département de la Justice pour enquête criminelle, information corroborée par plusieurs sources provenant de la Commission. Les membres de l’équipe et certains commissaires pensaient que les courriels et autres preuves constituaient des éléments suffisants pour montrer que les officiers militaires et de l’aviation avaient violé la loi en apportant de faux témoignages au Congrès et à la Commission ». [Note ReOpenNews : Lire l'intégralité de la traduction par ReOpen911 de l'article du Washington Post en bas de l'article ]

Maintenant que l’unique rapport «officiel» sur le 11/9 est reconnu comme étant complètement faux, que pouvons-nous faire ? Qui a subi les conséquences de ces mensonges ? Les familles des victimes du 11/9 se sont battues pendant plusieurs années pour arriver à faire connaître la vérité. Et pendant toutes ces années, le gouvernement et les médias ont dissimulé la vérité derrière des mensonges et le secret, pour les en détourner.

Allons-nous continuer à obéir à des gouvernements qui nous mentent ?

Allons-nous continuer à laisser des gouvernements qui nous mentent, tuer et démolir la vie de nos enfants dans des guerres à l’étranger ?

Lorsque les gouvernements nous mentent, ils outrepassent leur rôle légal et moral et perdent immédiatement leur légitimité.

Un principe fondateur de nos Nations est que le gouvernement gouverne avec le consentement des gouvernés.

JE NE CONSENS PAS À ME FAIRE TROMPER.

Je ne connais personne qui consent à se faire tromper par son gouvernement.

Le tissu de mensonges se déchire et nous sommes sur le point de devoir décider ce que nous ferons de toutes ces révélations. Une chose est certaine, c’est que la version officielle du 11/9 est fausse et que la vérité n’a pas encore été mise au jour. Nous la devons à toutes les victimes, les familles des victimes et aux millions de personnes au Moyen-Orient qui ont vu leurs vies détruites par la “guerre contre le terrorisme” qui s’en est suivie.
 

Adaptation d’un article de François Marginean pour Les 7 du Québec .

Je vous recommande également la lecture des sujets suivants


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugues-André Serres 11511 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte