Magazine Rugby

Ce que je sais à propos de l'Afrique du Sud.

Publié le 20 octobre 2007 par Pierre Salviac

Pour beaucoup d’entre vous réduisent ce match à une revanche Angleterre-Afrique du Sud. Mais c’est bien plus.

Il convient de se souvenir que l’Angleterre a été la puissance occupante de l’Afrique du Sud. Qu’il y a eu une guerre entre les anglais et les boers. Et que cela laisse des traces.

Mais au-delà de l’histoire ce match revêt aujourd’hui une couleur politique dans cette Afrique du Sud de l’après apartheid

Trop fatigué Mandela n’a pas fait le voyage. Mais Thabo Mbeki l’actuel Président de l’Afrique du Sud est à Paris.

Il faut se souvenir qu’il y a un mois son parti, l’African National Congress, menaçait de ne pas délivrer de visas aux Springboks qui joue ce soir la finale de la Coupe du Monde contre l’Angleterre tenante du titre. Il continue de militer pour une "africanisation" de la sélection nationale du rugby : changement de l’emblème des Springboks et surtout pas moins de 10 joueurs noirs dans chaque sélection d’Afrique du Sud.

Dans l’équipe sélectionnée par White pour jouer cette finale il n’y a pas de joueur Black. Seulement deux métisses, et non des moindres, les ailiers Habana et Petersen.

Est-ce normal ? Le réponse est oui. Si les métisses ont toujours pratiqué le rugby, ce qui était une manière pour eux de revendiquer leur part "blanche" sous le régime de l’apartheid, les noirs - qui représentent 75% de la population - ont toujours préféré le football.

Y a-t-il un blanc dans l’équipe de foot des Bafana qui va représenter l’Afrique du Sud lors de la prochaine Coupe du Monde dont elle est l’organisatrice ? Non. Et c’est normal, les blancs ont toujours préféré le rugby.

Par conséquent cette volonté exprimée par l’ANC d’imposer des quotas de joueurs noirs est suicidaire pour l’Afrique du Sud du rugby. Jacques Swanepoel qui dirige l’Institut du Rugby de Potchefstroom disait dernièrement dans l’Equipe que "si les noirs d’Afrique du Sud rechignent à jouer au rugby c’est qu’ils ne sont pas armés pour supporter le combat physique. La première chose que doit faire l’encadrement quand ils rejoignent une académie de rugby c’est de bien les nourrir car leurs corps ont été soumis à trop de carences alimentaires"

Voilà pourquoi "l’Africanisation" du rugby que réclame le Président MBeki est un diktat politique plutôt qu’une justice rendue aux noirs de son pays. mais à cause de cette volonté de transformer un jour les Springboks en All Blacks tous ceux qui s’intéressent au rôle du rugby dans la société sud-africaine savent très bien que l’occasion de remporter pour la deuxième fois l’Afrique du Sud en battant en finale l’Angleterre, l’ennemi intime, ne se représentera pas de sitôt.

La politique rugby de l’ANC n’a qu’un effet. Celui de provoquer l’exode massif des Springboks vers l’Europe comme s’il s’agissait pour eux d’un retour aux sources. Et conséquence la source de rugby de haut niveau en Afrique du Sud risque de se tarir.

PS : à ceux qui douteraient de ce que je dis à propos des noirs qui ne s’intérressent pas au rugby - parce que je vois venir la contestation - je pose la question : pourquoi si peu de français jouent au criket, un autre sport anglais. Parce que cela ne les intéresse pas.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierre Salviac 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines