Magazine Voyages

Histoire de cowboy

Publié le 20 octobre 2007 par Jean-Michel Frappier

Litang, c'est-à -dire deux rues et quelques ruelles à 4500 mètres d'altitude au coeur des montagnes du Sichuan tibétain est un vrai trésor pour tous ceux qui veulent apprécier la culture nomade sans l'infrastructure touristique chinoise qui vient souvent tout dénaturer.
IMG_3042

Cheveux longs, dent en or, grosse lunette rétro et chapeau de cowboy, les Tibétains sont super cool dans leurs habits traditionnels sur leurs chevaux.Tashi dele et gros sourire, les gens sont très accueillants, mais surtout très curieux.Les petits moines tirent les poils sur nos bras pour voir s'ils sont vrai et les plus vieux peuvent passer plusieurs minutes à nous fixer du regard.Il n'y a qu'un seul restaurant en ville et les touristes s'y rassemble le soir venu, c'est-à-dire cinq ou six personnes en moyenne.Une fois le soleil couché, il n'y a plus aucune lumière et les meutes de chiens errants envahissent les rues hurlant toute la nuit.On a l'impression d'être au Far West avec les cowboys qui s'occupent de leurs troupeaux de yak, un genre de grosse vache poilue des montagnes qui est à la base de l'économie et de l'alimentation local.Viande de yak, beurre, lait, yogourt, on utilise la peau pour faire les tentes et les vêtements, les cornes pour fabriquer divers objets et même les excréments séchés comme combustible, donc tout a une forte odeur de yak,c'est loin de sentir la rose.

Avec deux nouveaux amis marseillais, Noémie et Bruno, on part à la découverte de la région à dos de cheval, mais avant le départ, il faut prendre des forces.On partage donc le déjeuner avec une famille nomade dans leurs tentes, au menu momo et thé au beurre de yak.

IMG_3005

IMG_3009

Les paysages sont sublime, il n'y a que la nature à perte de vue et pour la première fois en Chine aucun smog, n'y pluie ne vient gâcher notre plaisir.Enfin le soleil, nous qui voulions voir les régions éloignées, nous voilà comblés.

IMG_3055_

IMG_3031_

Aprés quatre heures sur nos chevaux, on fait une pause dans un temple bouddhiste tibétain pour partager un repas avec le Lama (prêtre bouddhiste) qui récite des mantras pour nous.

IMG_3171

Des touristes chinois arrivent en BMW, l'appareil photo à 2000 dollars au cou pour visiter la Lamaserie avec leurs discrétions et leurs politesses habituelles, donc en faisant un boucan d'enfer, touchant à tout et prenant des photos sans demander la permission, mais les moines ferment les portes et nous tirent vers l'intérieure. On sent vraiment une forte tension entre les deux peuples.On visite une autre Lamaserie en ville couverte de sculptures et de couleurs vives puis l'école des jeunes bonzes qui sont tous très impressionnés par les percings et avec qui on fait un concours de bulles de chewing-gum.

IMG_3140

Après cinq jours, on quitte la ville avant que la tête nous explose pour Zongdian plus au sud et 1000 mètres plus bas.La route en montagne est périlleuse et longue, on doit donc s'arrêter dans un bled perdu pour dormir.Toujours avec nos amis français, on est accueilli par une grand-maman qui nous propose des chambres pour pas cher selon ce qui est écrit sur la pancarte qu'elle a à la main.Il y a une panne d'électricité générale, on la suit donc à la lueur de la chandelle dans les ruelles sombres jusqu'à une immense demeure traditionnelle tibétaine.On se croirait dans un temple, le dortoir est certainement le plus beau que l'on est jamais vue.

IMG_3177_modifié-1

Avant même les premières lueurs du jour on se rend à la gare, un stationnement sinistre et boueux au milieu de nulle part, pour être sur d'avoir des places à bord du seul et unique bus de la journée.Le chauffeur se fait attendre et nous ne sommes pas seul, il va falloir jouer du coude pour obtenir des billets parce qu’en chine les files d'attente n'existe pas, il faut agiter sont argent frénétiquement et crier plus fort que son voisin.On réussis a acheter des places pour tout notre petit groupe puis on poursuit notre traversée des montagnes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jean-Michel Frappier 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine