Magazine

L'Ordre National Infirmier (ONI)

Publié le 12 octobre 2009 par Yann Frat / Un Infirmier Dans La Ville

En ce moment un tsunami, une tempête, un séisme appelé ordre national secoue dans son ensemble la profession infirmière...
Pour tenter d'y voir clair et ouvrir le débat, rappelons d'abord les faits...

1- Un ordre ça sert à quoi?

Un ordre est une assemblée d'élus d'une profession qui ont pour rôle d'organiser, représenter et défendre les intérêts spécifique d'une profession (il y a par exemple un ordre des médecins, des avocats,des kinés etc...). Pour la faire vite, disons qu'un ordre c'est un peu le "conseil des sages", un groupe qui réglemente la profession et la défend.

2- C'est quoi la différence entre un ordre et un syndicat?

Et bien déjà on doit adhérer à l'ordre pour exercer (et pas aux syndicats)... Ensuite les objectifs sont différents. Disons que l'ordre est un peu comme un conseils de prud 'homme : ils ne sont pas là pour réclamer des avancées sociales, par contre ils défendent toutes celles qui sont acquises...
Par exemple pour filer la métaphore : les 35 heures sont un acquis syndical mais si vous un problème d'application de la loi vous vous retournez vers les prud'hommes...

Les deux groupes sont donc fondamentalement différents, surtout que les syndicats sont souvent hyper segmentarisés (syndicats des ide libérales, des ides scolaires, des hospitaliers etc...) là ou l'ordre est censé représenter les intérêts de toutes les ide...(qui sont souvent totalement divergents d'ailleurs)

3- Pourquoi avoir voulu faire un ordre?

Et bien essentiellement pour promouvoir et défendre la pensée et l'identité infirmière qui, sachez le, diffère souvent de la pensée médicale (ce sera d'ailleurs un sujet de note un de ces quatre...). Avoir un ordre est donc une façon (en trés trés gros hein) de s'autonomiser de la tutelle médicale...

4- Depuis quand cet ordre existe t il?

L'ordre est un serpent de mer qui traine dans les débats au moins depuis que j'ai commencé mes études (soit en 1996, il y a donc 13 ans !!!).

Le texte de création a été adopté par le sénat en 2006 (il y a donc 3 ans !)

Des élections ont été faites pour élire le bureau dont les résultats ont été connus en juillet 2008 (il y a un an)

5- Bon alors ok mais alors où le problème???

Le problème est que l'assemblée élue a posé comme première tache de fixer le montant de la cotisation obligatoire à l'ordre et vient de lancer les appels à cotisation : c'est 75 euros pour l'année...

Et le problème donc c'est que la majorité des ides (qui apparemment n'ont rien vu venir en 3 ans)(?) découvrent d'un coup et l'ordre et les cotisations...  Et c'est le drame absolu avec bruits délirants, menaces de démissions, de boycotts, peur des sanctions bref, en un mot: hystérie totale... Tout d'un coup plus personne ne veut de cet ordre qui n'est trop pas possible... Alors c'est la blitzkrieg entre les "pro ordre" et les "anti" qui, quoi qu'il arrive, ont juré craché de ne JAMAIS payer la cotisation...

Ndlr : Pour info le montant de la cotisation est connu depuis au moins le mois d'avril dernier et n'a provoqué strictement aucune réaction. Ce n'est qu'une fois la lettre dans leur boite que les filles ont réagi...

6- Face à ça : mon avis à moi que j'ai... Et qui n'engage que moi:

En fait depuis qu'on en parle, et il faut être honnête on en parle depuis longtemps, je n'ai jamais trop saisi le top intérêt du truc... Cependant, vu l'état de dégradation avancée de notre profession et pour être honnête  le manque de conviction forte de ma part d'un coté ou de l'autre (...) je me dis qu'on n'a vraiment pas grand chose à perdre dans cette histoire... Je suis donc de loin la création de ce machin depuis 3 ans, j'ai voté sans conviction et j'ai payé ma cotisation"au moins pour voir".

Cependant au fond de moi je suis franchement partagé entre quelques maigres espoirs et de gros doutes...

Maigres espoirs : Qu'est ce qu'un ordre pourrait être dans un monde idéal?

Dans un monde idéal l'ordre serait un groupe de vrais professionnels, au fait des pratiques du terrain et prompts à nous défendre contre l'attaque en règle de notre décret de compétence (le texte qui règle ce qu'on peut ou pas faire en tant qu'infirmier, notre base légale); un groupe qui ferait une promotion importante de notre rôle central dans l'industrie du soin en France, un groupe qui nous ferait exister à coté des médecins et plus dans leur ombre... Avec notre pensée propre et nos solution à entendre...Un groupe enfin qui accompagnerait la profession au mieux des intérêts de tous dans les changements majeurs qui se profilent pour les 10 ans à venir (et je ne demande pas la révolution hein, je demande juste qu'on ne perde pas encore des choses)...

Gros doutes : Ce que je crains fort que ça va devenir...

Connaissant fort bien les us et coutumes de ma profession je crains fort que cet ordre ne devienne qu'un ramassis de plus de surveillantes qui n'ont pas vu un patient depuis au moins vingt ans et qui sont persuadées comme toujours (à tort ou a raison d'ailleurs , hum...) que l'infirmière de base est une conne, feignasse qui ne comprend jamais rien et que surtout la seule urgence sera d'ajouter encore de nouvelles règles de plus en plus débiles pour rendre tout exercice encore plus con, absurde, sans aucun lien avec une réalité quelle qu'elle soit voire, évidemment, en contradiction totale... (oui j'assume c'est du vécu)...

Et donc, au milieu de ces réflexions j'ai trouvé mon courrier de cotisation à l'ordre et j'ai payé...Pourquoi?

Déjà parce que je refuse de condamner une structure avant même qu'elle n'existe... Laissons leur au moins une chance non? Ensuite si c'est vraiment pourri de toutes façon l'ordre s'auto-détruira comme les milliards de réformes avant lui qui ont finies écrasées sous la seule vraie force des infirmières : l'inertie.

Ensuite parce que, vraiment, pour l'instant je ne vois pas d'autre solutions à l'horizon... Et que je ne fais aucune confiance aux syndicats (pour les libéraux qu'on-t-ils fait dernièrement si ce n'est réduire notre liberté d'installation et imprimer des brochures où ils s'insultent réciproquement (sic!) ? Comment a-t-on pu en arriver là?)...

Donc en clair (et pour faire plaisir à mes lecteurs lettrés) on peut dire que j'ai payé par pur choix pascalien : je n'ai qu'un infime espoir que cela serve à quelque chose mais si ça sert à quelque chose alors le gain couvrira largement le risque... (Surtout qu'en plus, de toutes façons, on n'a franchement rien à perdre...)


NDLR : Le débat est ouvert et libre dans les coms... Cependant je détruirai sans aucun remord tout texte injurieux qu'il soit d'accord ou pas avec moi...

Ps: Pour vous dire le niveau de tension, dernièrement, une vieille copine ide sur ce sujet est parti totalement en live sur le thème du "ouais mon pauvre yann et ben tu vis complètement chez les bisounours (§) et tu vas bien être déçu!!!" Ce qui, franchement, ne manque pas de sel... Moi un bisounours? Moi avoir un espoir quelconque dans cette profession? Moi pouvoir être déçu????

... comme disent les méchants dans les films "moua ah ah"

;)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :