Magazine Auto/moto

La fiabilité des radars routiers mise en cause

Publié le 23 octobre 2007 par Namiride

Le magazine “Auto Plus” a levé un lièvre qui pourrait provoquer un énorme embouteillage devant les tribunaux. Dans on dernier numéro, l’hebdomadaire publie un rapport confidentiel du ministère de l’Intérieur qui met en évidence d’importantes “erreurs de mesure” des radars de vitesse fixes ou embarqués. Conséquence : des milliers de PV seraient illégaux.

Des milliers de conducteurs seraient verbalisés sans être en excès de vitesse. Selon leur angle d’installation, la perception de la vitesse change, d’après une enquête du magazine “Auto Plus”, qui publie dans son dernier numéro (daté 23 octobre) des extraits d’un rapport confidentiel du ministère de l’Intérieur. Pour que sa mesure soit exacte, un radar doit scrupuleusement être réglé à 25 degrés par rapport à l’axe de la route. C’est la loi qui l’exige. Sur le terrain, cela implique une mise en place très précise des policiers et des gendarmes.

Or, le rapport révèle cette procédure est rarement respectée. “C’est trop compliqué. Et souvent, cela met en danger les forces de l’ordre elles-mêmes parce qu’elles sont garées sur des axes de grande circulation, explique Laurent Chiapello, d’”Auto-Plus”. Donc c’est compliqué et dangereux de sortir pour aller faire ses mesures.”

Et quelques petits degrés d’écart, cela peut tout peut changer pour les contrôles de vitesse. “Trois degrés d’angle en moins ou en plus, et c’est jusqu’à 13% d’écart entre la mesure et la réalité de votre vitesse. On peut très vite déraper. Et c’est là que le problème se situe. Par exemple, sur une autoroute limitée à 130 km/h, on a des personnes qui sont sanctionnées pour avoir roulé à 136 km/h, alors qu’en réalité, elles étaient à 121 km/h. Là, clairement, l’automobiliste a été sanctionné alors qu’il n’a commis aucune infraction”, explique Laurent Chiapello.

Cette erreur de calcul est loin d’être marginale puisqu’elle concernerait la quasi-totalité des 500 radars embarqués dans des voitures, mais aussi une partie des 1.000 cabines fixes dont l’alignement n’a pas été contrôlé officiellement par une personne assermentée.

Ce rapport a été transmis, en juin 2006, selon “Auto Plus”, à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) et à la Direction de projet interministériel pour le contrôle automatisé (DPICA). Le total des produits des amendes générés par les radars s’est élevé à près de 350 millions d’euros en 2006. A la fin de l’année, 2.000 radars (deux tiers fixes et un tiers mobiles) seront en service sur les routes en France. (Auto Plus et RTL)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Namiride 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog