Magazine France

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Publié le 29 octobre 2009 par H16

C’est en tombant presque par hasard sur un bien aimable billet de l’Hérétique que je me suis rendu compte, de commentaires en liens, qu’on me lisait autant sur la gauche du spectre politique qu’à sa droite ou au centre. Peut-être, comme le pense Unhuman, cela serait-il dû à une critique plus marquée de l’actuelle droite au pouvoir, bien qu’en pratique, je ne pense pas avoir jamais été particulièrement tendre avec icelle sur les 4 années d’existence de ce blog. Mais une remarque de fond surnage de blog en blog : où est donc passée la droite, la vraie ? Et pour tenter de répondre à cette question, pour autant qu’elle fasse sens, j’ai contacté mon ami Derrick.

Et comme le bonheur c’est simple comme un coup de fil, j’ai appelé le célèbre inspecteur…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Où est passée la droite ? Derrick mène l’enquête…

Me voilà bien.

Comme on peut le constater, les éléments rassemblés par Derrick montrent que la droite française, en pratique, n’existe plus que dans l’imaginaire politique de citoyens qui raisonnent encore en deux dimensions.

La réalité dépasse souvent l’affliction et force est de constater, comme je l’ai déjà fait assez régulièrement ici, que la différence entre la droite et la gauche tend à se gommer.

L’une comme l’autre ne fournissent qu’un curseur sur le type d’interventionnisme (social pour la gauche, corporatiste pour la droite), et plus aucun sur la quantité de cet interventionnisme. L’une comme l’autre ont bien des morceaux de projet de société, mais ont depuis longtemps perdu toute cohérence d’ensemble dans ces projets et se contentent de réagir à l’actualité à chaud, en se dispensant de toute réflexion sur le long terme.

Pourquoi ? Parce que cette réflexion ne s’inscrit plus dans les médias, et qu’elle ne permet pas à la politique, telle qu’elle existe en France, de fournir une plateforme de démonstration pour les hommes qui la portent, au contraire de la presse et de la télé qui offrent un support aisé pour le bling-bling et la ventilation effervescente.

Certains parlent parfois de pensée unique. En pratique, il n’y a même plus de pensée du tout : le politicien français se contente de réagir à chaud, immédiatement, pour coller à l’actualité comme l’escargot baveux à la feuille de salade, ce qui lui permet d’exister médiatiquement.

Regardez la situation économique, sociale : elle est catastrophique, elle devrait faire la une de l’actualité, comme sur les autres médias européens par exemple, mais on nous enfume avec de l’Identité Nationale, des histoires pénibles de népotisme ou consternantes de douches coûteuses, etc, etc…

Ce constat de porridge épais sur toute la politique française me force à abonder dans le sens de Derrick…

Ce pays est foutu.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


H16 229672 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog