Magazine Coaching

Animatrice d'un atelier découverte et perfectionnement en bureautique

Par Patricia Goyenetche

Voici une nouvelle rubrique que je vais vous proposer. Elle est liée à une activité que je vais réaliser bénévolement auprès d'un public de personnes âgées. Aussi, je pense que ma participation en tant qu'animatrice pourrait être un plus pour mon blog emploi. Actuellement le club organise au sein de ces participants un petit jeu qui consiste à recréer le logo du club. J'ai fait un logo mais il n'est pas encore reconnu. Aussi, si vous avez des idées et que vous souhaitez nous aider dans la conception de notre logo, je proposerai vos idées. Je vous invite donc à découvrir mes motivations pour l'exercice de cette activité.


Je participe activement à la vie de mon village, car cela me permet avant tout de ne pas rester seule et isolée. Je donne actuellement des cours de bureautique de manière bénévole dans le club informatique de mon village. Je ne porte pas le titre de formatrice (professionnel) mais d'animatrice, car l'objectif est de transmettre un savoir mais par le plaisir, la création et l'échange. Ce qu'une formatrice ne peut pas faire pleinement. Ce billet est la présentation de ce qui a fait ma joie hier soir.

Mon action dans mon village :

Depuis mon retour dans mon village après avoir passé 15 années au nord de la Loire, je n'ai eu de cesse à retrouver mes marques et à m'intégrer à nouveau dans la vie communale. Ce que je recherche à travers ces activités, c'est avant tout de ne pas être isolé. Puis en participant à des manifestations on augmente notre réseau, et par le bouche à oreille, il se peut que l'on tombe sur la perle rare et le poste de travail espéré. J'ai donc commencé par m'inscrire à mon ancien club de pétanque. Sport de loisir avant tout, il me permet de rencontrer des personnes installées partout dans la région. Il y a peu de recruteur ou de cadre, mais beaucoup de passionnés qui sont près à vous proposez dès qu'une opportunité se présente. Faut-il encore être reconnue et accepté. C'est le challenge que je me suis fixée dans cette activité. Et puis, depuis 2 semaines, j'ai pris contact avec le club informatique de mon village. J'ai rencontré le président du club. Il recherchait une animatrice pour les cours de bureautique. Cela m'a intéressé et j'ai donc immédiatement accepté.

Mon bénévolat d'animatrice en bureautique

Bien que ce type de travail puisse être rémunérée, et que mon niveau de maîtrise en bureautique ne me pose aucun problème pour l'enseigner en débutant comme en perfectionnement, j'ai volontairement accepté ce bénévolat pour plusieurs raisons. La première est toute simple : où trouve-t-on des personnes réellement motivées pour apprendre à utiliser un outil pour son plaisir personnel ? Et bien, ce n'est pas dans les centres de formations. Bien souvent on oblige les gens à se rendre à ses formations dans le cadre des plans de formation des entreprises, ou pour des personnes qui pour respecter leur obligation vont devoir faire acte de présence. Bien sûr, il y aura des personnes qui voudront réellement apprendre. Mais elles ne font pas la majorité, même si cela ne se dit pas. La seconde est donc le public concerné : des personnes âgées qui ont décidé de comprendre cet outil et de montrer à leurs petits enfants qu'elle sont capables de "surfer sur la toile", et aussi de créer leur propre menu de noël La troisième est le plaisir : J'adore partager mes connaissances et ainsi permettre aux autres d'aller au-delà de soi. N'étant pas rémunéré pour çà, mon plaisir est largement récompensé par la réussite et la motivation de mon groupe. La quatrième est le temps : pour former des gens dans les centres de formation, il faut compter 3 jours pour une formtion word niveau débutant. On ressort de là avec un beau cahier récapitulatif de tout ce que l'on a fait. Si on a le malheur de ne pas réutiliser certains exercices, on les oublie. Résultat, beaucoup de ces formations échouent dans leur efficacité après seulement une semaine. Pourquoi ? me direz-vous, simplement par qu'il n'y a pas eu de renforcement des connaissances et un apprentissage forcé dans le temps trop court. Ce n'est pas la faute du formateur, mais la nécessité pour le centre de formation de rentabiliser son activité (toujours le même problème). Avec mon bénévolat, j'ai 70 heures d'enseignement pour un niveau, étalés sur 35 semaines. Une activité réellement adaptée au désir de mes participants (recettes de cuisine, budget personnel, menu de noël, etc.).

Conclusion :

J'ai commencé mon premier cours hier avec un groupe de 18 personnes. Le niveau est moyen. Ils savent ce qu'est un ordinateur, les différents logicielles, faire une lettre, un calcul. Qui dit premier cours, dit faire connaissance, apprendre à se connaître, proposer des idées que nous pourrons réaliser ensemble. Le premier cours c'est aussi celui qui donne envie de revenir ou pas. On aime ou on n'aime pas le cours. J'ai eu 18 promesses de présence à mon prochain cours. On verra bien lundi si j'ai vraiment réussi à les captiver.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Patricia Goyenetche 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte