Magazine

Les 5 dernières minutes ?

Publié le 23 octobre 2007 par Iti1801

Si vous n'étiez pas au courant, il était recommandé d'éteindre toutes ses lumières (ou au moins une pour les plus flemmards ou les moins radins) de 19h55 à 20h. Parce que demain s'ouvre le Grenelle de l'environnement, et donc, si j'ai bien tout compris, après tout ira mieux dans le meilleur des mondes. On n'aura donc plus à recommencer de genre d'opération spectacle...

Personnellement, je ne l'ai pas fait. Non pas pour des raisons de logistique (si tout le monde éteint vraiment tout plus ou moins en même temps et rallume presque simultanément, pas sûr que le réseau électrique français tienne le coup...) ni parce que je ne me soucie pas de l'environnement, loin de là. Même si j'ai consciencieusement gardé allumée ma lumière (basse consommation tout de même) en regardant la télévision, je sais que je continuerai à faire plus dans l'année que bon nombre de ceux qui ont eu 5 minutes de pseudo conscience environnementale.

En effet, cette démarche a une fâcheuse tendance à me rappeler les grâces que les catholiques achetaient au clergé il fut un temps pour être sûr sinon d'aller au paradis, au moins de ne pas rester trop longtemps au purgatoire. Car, enfin, qu'est donc cette démarche, si ce n'est un gros buzz (comme on dit de nos jours pour être dans le coup...) PONCTUEL pour se donner bonne conscience ? Combien se sentiront le coeur un peu plus léger après avoir éteint quelques lumières et partiront le lendemain chercher leur sacro sainte baguette en voiture ? Combien continueront à jeter leurs bouteilles en plastique sans aucun scrupule avec leurs autres ordures alors qu'une poubelle spéciale se trouve dans le hall d'entrée (oui, je vise mes voisins...) ? On pourrait trouver bien d'autres exemples comme les piles que certains continuent à jeter à la poubelle comme si de rien n'était ou les bains qui sont pris plus que régulièrement pour se détendre après une harassant journée...

Car le problème est bien là, et je le vois de plus en plus autour de moi, hélas : à quoi bon faire des efforts, nous, pauvres misérables citoyens si les puissants (groupes industriels) ne font rien et/ou les Etatsuniens, eux, continuent à polluer dans l'allégresse ? Il me semble que c'est PASCAL ou DESCARTES qui préconisait de simplifier un grand problème en plusieurs petits pour le résoudre plus simplement. A contrario donc, une somme de petites inactions ne peut qu'engendrer un grand problème... Continuons donc à gaspiller dans la joie et la bonne humeur car nous mourrons bien avant de payer nos erreurs passées. Et lorsque nous nous en rendrons compte, il sera trop tard. Il est déjà trop tard...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Iti1801 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog