Magazine Politique

Dominique de Villepin et le nouveau cadeau présidentiel

Publié le 03 novembre 2009 par Exprimeo
A ce rythme, il sera bientôt temps de s'interroger si le Président sortant ne devient pas l'agent électoral privilégié de Dominique de Villepin ? Avec Clearstream, il lui a apporté une tribune légitimant son autonomie ultérieure. Deux autres éléments devraient ajouter de l'eau au moulin de l'ancien Premier Ministre : la relance de la guerre des droites et surtout la priorité donnée au débat sur l'identité nationale. Dimanche 9 juillet 2006, la France a probablement battu ses records d'exposition du drapeau français : ici à la fenêtre d'une maison, là au coeur du jardin et encore plus souvent à la portière d'une automobile. En ce début de soirée, la France allait rencontrer l'Italie en finale de la coupe du monde de football et le drapeau tricolore devenait un vrai symbole de fierté nationale. C'est une situation rare. Elle s'explique par le fait que cet évènement a réuni de façon involontaire tous les facteurs de nature à susciter une réelle fierté nationale française. Dans l'univers symbolique français, le drapeau est considérablement moins exposé que par exemple aux Etats-Unis. Les spécialistes évoquent des explications rationnelles. En France, le drapeau bleu-blanc-rouge est certes le symbole de l'appartenance à la nation française mais il est aussi porteur d'autres valeurs. Il ne veut pas seulement dire France. Il veut dire France Républicaine. Dans l'Histoire, le drapeau bleu-blanc-rouge s'est opposé au drapeau blanc des royalistes comme au drapeau rouge des communistes. Quand en 1968, la contre manifestation fut organisée, la forêt de drapeaux tricolores était supposée incarner la " résistance " face aux drapeaux rouges des barricades. En juillet 2006, le drapeau a fait réellement l'objet d'une réappropriation collective unanime à l'occasion d'un sport qui permet de concilier le collectif et l'individuel. Les Français vouent traditionnellement une admiration particulière à l'exploit solitaire. Le "sommet" est atteint par la performance extraordinairement dangereuse accomplie avec une apparente facilité comme la traversée de l'atlantique en rameur ou une course solitaire à la voile sans escale. Dans de nombreux autres pays, ces exploits ne passionnent pas l'opinion publique qui ne voit pas l'intérêt du défi et pire encore considère que l'auteur a une mentalité très décalée pour ne pas dire " folle ". Cette particularité française serait l'héritage de la culture aristocratique militaire qui reconnaissait comme héroïsme le sang froid et l'audace dans les situations les plus périlleuses. L'équipe de France de football en 2006 constituait un mélange idéal de collectif et d'exploits individuels (Zidane, Henry…) pour correspondre aux symboles classiques de mobilisation. Cette fierté nationale a également pris corps sur des bases qui correspondent aux rapports typiquement français en matière d'amitié et de rapport à l'extérieur. L'amitié " à la française " se veut indestructible. Elle doit pouvoir traverser n'importe quel obstacle sinon selon la formule consacrée " on n'est pas amis ". Dans de très nombreux autres pays, ce caractère " indestructible " est loin d'être aussi affirmé. A cette époque, l'opinion publique française a vu au fil des matchs se constituer une solidarité de groupe qui correspondait exactement à ses symboles classiques. Même correspondance dans cette unité du groupe qui s'est "officialisée" contre l'Espagne, premier match représentant la première vraie menace. L'unité française se construit dans la défense, dans la résistance. Là aussi c'est probablement l'héritage culturel de notre Histoire où l'unité constituait l'arme ultime de la défense du pays face à la menace militaire étrangère. L'actuelle guerre des droites qui paraît ravivée crée un premier socle pour Dominique de Villepin en replaçant Nicolas Sarkozy dans un positionnement plus restrictif et défensif : le "libéral balladurien" face aux "gaullistes chiraquiens". Mais surtout, le débat sur l'identité nationale va ouvrir un espace important pour les références à la grandeur et à l'unité qui n'interviennent en France que pour défendre une valeur supposée agressée : défendre la république, la jeunesse, les droits des travailleurs ou pour la droite, défendre l'ordre public, les libertés, la nation, la place de la France dans le monde… Ce courant culturel convient parfaitement au style de Dominique de Villepin qui incarne déjà "la voix de la France" à l'international sur des bases d'indépendance et de messages universels. Il ne lui reste plus qu'à trouver le même style sur le plan interne et le positionnement sera très performant. Il pouvait en être autrement dans une logique de simple gestion des "affaires quotidiennes courantes". Mais là, la dimension emblématique se prête à son style et à l'image acquise dans l'opinion.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines