Magazine France

Un grand débat sur la pureté raciale sera lancé en 2010

Publié le 05 novembre 2009 par Bravepatrie

Rien n’annonce mieux l’élection à venir qu’un grand débat sur la Francitude à l’usage des Noirs et des électeurs orphelins du second tour. La préparation des Européennes avait vu éclore le débat sur nos valeurs communes et les Régionales de mars prochain sont l’objectif de celui sur l’identité nationale.
Las, les résultats sont au mieux mitigés : les Européennes n’ont pas été le triomphe escompté, et les Régionales s’annoncent comme une catastrophe pour la majorité maintenant qu’Adrien Zeller est mort.
Il faut donc impérativement mieux préparer l’échéance suivante, l’élection reine, la présidentielle de 2012.
Parce que Brave Patrie avait défini l’identité nationale dès le débat sur les valeurs communes [1], nous ne pouvons faire moins que vous présenter aujourd’hui les fondamentaux du débat de 2010 : la pureté raciale.

JPEG - 20.8 ko
Une vraie concertation pour enfin respecter toutes les belles couleurs de la diversité.

Selon M. Besson, que l’on pressent à la tête d’un grand ministère de l’Intérieur et du Bien-Etre Citoyen après le prochain remaniement de mars et qui sera de fait responsable de l’opération, le débat sera ouvert à tous. Vraiment à tous :
« Afin de recueillir le plus grand nombre de points de vue, nous demanderons à tous les résidents, Français ou non, de participer à ce débat. Une fois déclarés à la mairie - il suffit d’indiquer ses numéros de téléphone et adresses e-mail - la démarche sera totalement transparente pour l’utilisateur puisque la plateforme mise en place recueillera automatiquement les témoignages. Nous espérons ainsi collecter la quintessence de la sagesse des foules : 65 millions de sondés 24 heures sur 24, ça se pose quand même là [2] comme échantillon statistique. »

De même que le présent débat n’est aucunement nationaliste et que le précédent était encore moins communiste, ce n’est pas être raciste que de discuter de la couleur de la peau de son voisin et des aptitudes génétiques qui vont avec. Les Français le font déjà avec naturel tous les jours, et dans un esprit d’ouverture puisque c’est la plupart du temps autour d’un petit jaune ou d’un petit noir.
Parler de pureté raciale n’implique en effet pas la supériorité d’une race sur les autres, et vise en l’occurrence à rassembler autour de nos différences plutôt qu’à diviser nos points communs. Cela sera fait de manière positive, inclusive, et valorisante pour chaque communauté.
Les exemples sont légion. Les Noirs, puisque ce sont ceux qu’on voit le plus, sont assez limités en sports collectifs mais ils excellent en sports individuels. Les Juifs ont un sens inné de la finance, certes, mais ils font aussi de très bons médecins.

JPEG - 49.3 ko
Quand on n’a rien à se dire dans les transports en commun, on s’emmerde.

Une fois le débat lancé, l’imagination sera la seule limite de conclusions qui pourront s’appliquer à tous les domaines de la société, et permettre à celle-ci de vivre en harmonie totale à peu de frais. Car il ne s’agira en définitive que de formaliser ce qui est, aujourd’hui déjà, une réalité.
Le gros doigt invisible du marché a en effet depuis longtemps permis à chacun de trouver le travail que lui assuraient ses aptitudes spécifiques. Le secteur tertiaire, par exemple, emploie déjà moults Noirs et Arabes. Vous n’avez qu’à appeler la hotline pour entendre leur accent chantant. Les Chinois aiment fumer, voilà pourquoi ils font de meilleurs buralistes ! Et que dire des Tamouls et de leur sens inné pour la gastronomie, qui en font les cuisiniers de la moitié de Paris ? (Alors que le Sub-sahélien rattrape le déficit d’eau qu’il a connu dans sa jeunesse en barbotant derrière dans l’évier).
L’on se rendra compte aussi que oui, ces gens-là préfèrent vivre ensemble. Quand on a l’habitude d’entendre des moutons se faire égorger, et bien les voisins du dessus indisposent beaucoup moins que le fumet du rôti de porc qu’imposent ceux du dessous tous les dimanches. Cela facilite aussi la vie quand vos compagnons de RER parlent la même langue et font le même métier que vous, parce que pour aller à Roissy-en-France c’est long. Très long.
De la même manière, comment mieux faire vivre et se développer les cultures diverses qui font la richesse de la France qu’en encourageant les enfants de même diversité à aller à l’école ou jouer entre eux ?

JPEG - 48.1 ko
Tout le monde n’a pas la chance d’être irano-ghanéenne. Les métis ressemblent en général plus à Nicolas Sarkozy.

Bien entendu, il s’agira ensuite, sur le long terme, de conserver cette harmonie et de préserver cette mosaïque de couleurs qui nous définit en empêchant au maximum la dilution du patrimoine génétique des Français de toutes origines.
Car quand deux couleurs se mélangent, ça finit rarement en couscous au chorizo. L’un des deux ingrédients disparaît, et quelque part Dieu mange un Whopper. Il conviendra donc d’éviter que les gens se mélangent trop, risquent de tomber amoureux, de tremper le chorizo dans le tajine, et de faire des bébés mulâtres.
Mais il s’agit d’un tout autre débat, que nous aurons bien le temps d’entamer après 2012.
En attendant, tout le monde s’exprimera et participera, avec plaisir et importance, à la consultation sur la pureté raciale. A part Ted, peut-être, mais c’est un rabat-joie.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bravepatrie 83 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte