Magazine Moyen Orient

Mahmoud Abbas jette (enfin !) l'éponge

Publié le 05 novembre 2009 par Robocup555


L’image écornée du chef de l’Autorité palestinienne
On avait évoqué ici le site Bitterlemons qui s’interrogeait sur l’avenir politique de Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité palestinienne. Avec quelques raisons, comme l’ont montré jeudi 5 novembre les informations selon lesquelles M. Abbas aurait déclaré au Comité exécutif de l’OLP qu’il renoncerait à se représenter pour les élections générales (présidentielle et législatives)annoncées pour le 24 janvier.
Même si ces élections restent très théoriques faute d’un accord préalable avec le Hamas qui contrôle Gaza, cette annonce a sans doute valeur d’avertissement à l’attention des Etats-Unis et des Européens après la défaite enregistrée par l’Autorité palestinienne sur la question du gel de la colonisation comme préalable à de nouvelles négociations avec Israël.
Mais elles illustrent également la mauvaise passe traversée par M. Abbas et attestée par un récent sondage du JMCC palestinien publié en octobre après que ce dernier eut été accusé d’avoir retardé un vote onusien sur le rapport Goldstone à propos de la guerre de Gaza:
M. Abbas arrivait en tête dans la perspective d’une élection, mais en compagnie du responsable du Fatah Marouane Barghouti, emprisonné à vie en Israël, avec un très faible taux d’adhésion, et surtout talonné par l’un des responsables du Hamas à Gaza, Ismaël Haniyéh.


presse-papier01.1257438339.jpg

Dans le même sondage, M. Abbas était devancé par M. Haniyéh en terme de crédit:


presse-papier01.1257438712.jpg

(A noter les 1,9% obtenu par Yasser Arafat décédé depuis novembre 2004…)
M. Abbas était enfin tributaire d’un bilan globalement négatif, surtout en Cisjordanie, un territoire qui est théoriquement son bastion:

presse-papier01.1257438976.jpg

Commentant la décision de Mahmoud Abbas de ne pas se présenter aux prochaines élections, un responsable du Hamas déclare sur Al Jazeera que le Président de l'Autorité Palestiniènne a discuté de cette décision avec les américains et qu'il aurait fallu qu'il en discute avec les palestiniens, sous entendu se plier aux résultats des urnes.

Mais si ce retrait de Mahmoud Abbas permet la relance du rapprochement du Hamas et du Fatah, il n'aura pas été inutile, car côté "processus de paix", il n'y a rien à en attendre. Le refus du gel des colonisations par Israël, appuyé par la volte face américaine n'augure qu'une nouvelle politique basée sur UN SEUL ETAT israélo-palestinien, dominé par Israël et dont les candidats, futurs successeurs à Mahmoud Abbas vont commencer à se faire les apôtres pour tenter de ramener Gaza dans le giron israélien.

Dés lors, compte tenu de cette configuration, il sera nécessaire de libérer Marwane Barghouti, qui reste le seul membre du Fatah à continuer à jouir d'une popularité auprès des palestiniens.

A moins que les américains ne commencent à trouver le Hamas fréquentable par la nécessité de voir la réalité sur le terrain démocratique et dans ce cas de figure, il y a un chemin à faire pour lever le blocus sur Gaza, reconstruire la bande et c'est ce temps qu'Israël utilisera pour continuer sa "colonisation" en Cisjordanie.

D'aucun ne croit à une décision strictement personnelle de Mahmoud Abbas, une sorte de raz le bol, et derrière cette décision plusieurs scénarios sont possibles.

Israël pourra continuer à adpoter sa théorie de "personne avec qui négocier" ... jusqu'à la prochaine Intifada, seule "négociation" pouvant  donner par expérience, un résultat. Comme Al Capone l’a dit un jour : « Des mots aimables et une mitraillette sont plus efficaces que juste des mots aimables ».


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Robocup555 61 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte