Magazine Société

La chaîne du redoublement

Publié le 09 novembre 2009 par Oaz
J'ai quelques chaines de retard. Je vais commencer par la plus récente. Celle de Mathieu L. qui, suite à une annonce du président de la république "le redoublement doit devenir l'exception", s'interroge sur la question du redoublement dans le système éducatif français. J'ai un a priori plutôt négatif sur le redoublement (ou le "maintien" d'un élève selon le vocabulaire politiquement correct en vigueur dans l'ednat). En juillet dernier, je parlais de cette élève qui a eu la bonne idée de quitter le système public pour éviter un redoublement contre-productif. Cela ne signifie pas pour autant que le principe du redoublement doit être simplement éradiqué que ce soit pour des raisons égalitaristes ou pour des raisons budgétaires. Pour ce qui est de l'enseignement primaire, il a été montré que tout se joue avant le CP. Donc redoubler au primaire ne sert à rien. C'est sur l'école maternelle qu'il faut faire porter l'effort pour permettre aux élèves de suivre par la suite. Mais c'est un autre débat... Sur l'enseignement secondaire, je n'ai pas vraiment de réflexion supplémentaire par rapport à ce que j'écrivais en juin suite aux annonces sur la réforme des lycées. C'est la façon d'envisager la progression des élèves dans le système qui est à revoir en profondeur, tout particulièrement en ce qui concerne la notion de "classe". Si je devais résumer en quelques lignes les objectifs qui me semblent souhaitables, je dirais que le système doit être organisé pour respecter les droits suivants : Tout élève a droit à l'enseignement de son choix en ce qui concerne les matières étudiées parmi celles proposées par le système et ce, sans contrainte d'orientation imposée par le système en question. Pour les élèves mineurs, le choix est soumis à l'approbation des parents. Tout enseignant a droit à faire cours à un ensemble d'élèves capables de suivre l'enseignement proposé, cette capacité ayant été vérifiée par la présence de certains pré-requis obtenus dans un cours précédent. Sur ces bonnes paroles, je passe le flambeau (s'ils le veulent bien) à des éternels étudiants (comprendre : ayant largement dépassé le stade du bac+5) : Florent (s'il a encore le temps de bloguer), le crapaud du marais (si le sujet l'intéresse), Florian (qui a récemment ouvert un blog) et, bien évidemment, Claudio (qui cherche des sujets d'articles). De tout et de rien

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Oaz Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine