Magazine Société

Le diable est dans le détail.

Publié le 09 novembre 2009 par Bil

logo-ue-france-sarkozy.jpgLes appels d’offres du gouvernement sont exemplaires. Réussir une Présidence européenne coûte cher. La cour des comptes a établie un rapport détaillé et nous savons que douze marchés ont été conclus hors procédure réglementaire, vingt-deux marchés négociés sans mise en concurrence et neuf marchés, seulement, avec mise en concurrence.

Passons sur le montant des douches au grand palais (d’autres l’ont très bien détaillé). Attardons nous sur le logo retenu et présenté au journal de 20h à l’époque par notre Ministre des affaires étrangères B. Kouchner.

Si vous souhaitez connaître plus précisément de la demande formulée par le gouvernement référez vous au cahier des charges. Tout y est scrupuleusement consigné jusqu’aux critères de sélection des offres que je ne peux passer sous silence :

  1. La pertinence de la recommandation créative (50%)
  2. Les coûts de la recommandation (20%)
  3. Les délais de réalisation (20%)
  4. L’équipe mobilisée sur le projet (10%)

Prenons les 4 critères un par un pour noter que le marché a été attribué (selon le site du premier Ministre) à….“ Euro RSG C&O qui avait emporté ce marché tandis que Philippe Starck a été nommé “directeur artistique de la présidence française de l'Union Européenne” …du Séguéla avec un peu de Starck…   Le bon goût Français est garantie sur tranche !

sTARK.JPG

Passons rapidement sur les délais ; la date limite de réception des offres étant fixée au 15 octobre 2007 à 12h (précision ministérielle) « l’œuvre » aboutie pouvait être raisonnablement remis avant le 30 juin 2008. Une «création artistique » de cette qualité prend 10mn sur votre logiciel graphique préféré … Attardons nous sur le montant du résultat : 57 804€.

Il est vrai que la pertinence créative est à ce prix dans nos régions.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bil 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine