Magazine

Messieurs, êtes-vous obligé de divorcer pour...

Publié le 09 novembre 2009 par Axelelofficial

Messieurs, êtes-vous obligé de divorcer pour...

Je me rappelle cette anecdote à propos d'un ami dirigeant qui me dit un jour, d'un ton très gentil : "Tu comprends, maintenant que nous avons la garde alternée avec ma femme, j'ai négocié avec mon PDG. La semaine où j'ai mon fils, je viens à 10h et je pars à 16h pour aller le chercher à l'école parce qu'où sinon avec les horaires d'école et le temps de transport je n'y arrive pas".... !!! Vous imaginez ma tête bien sûr... Evidemment, aucune femme ne fait cela sous prétexte qu'elle doit s'occuper des enfants et de la maison, ce serait impossible au travail. Mais pour lui cela avait l'air d'être normal et pour son PDG aussi car celui-ci lui renchérit : "Ah oui bien sûr, mon pauvre, je te comprends, ça doit être dur"... !!! Et là je n'ai pas pu m'empêcher de penser que s'il avait été plus présent avec sa famille, il aurait vu que c'est le quotidien de toutes les femmes de travailler et s'occuper du foyer en même temps, et peut-être même qu'il n'aurait pas divorcé, qui sait...

Alors messieurs, êtes-vous obligés de divorcer pour avoir enfin le droit de :

- partir tôt chercher les enfants à l'école sans que l'on vous regarde comme un tire au flanc ?

- demander que les réunions ne se terminent pas à 21 heures ?

- pouvoir vous absenter le jour de la rentrée des classes ?

- considérer que les moments en famille ou avec des amis sont sacrés et ne pas rester le blackberry collé aux index ?

Mes exemples sont caricaturaux bien sûr, quoique... Nous assistons à un phénomène sociologique de fond. De plus en plus d'hommes ont envie de pouvoir assumer leur rôle de père en étant présent auprès de leur famille, et pas seulement en gagnant leur vie pour nourrir leur famille.

Le succès du congé de paternité le montre : les hommes le prennent et sont heureux de pouvoir en profiter et que ce soit normal. On voit apparaître aussi, déjà dans ma génération, des pères qui prennent 1 ou 2 mois de congés à la naissance de leur enfant, voire un congé parental d'un an à un moment de leur carrière. Cela va dans le sens constructif de remplacer le congé maternité par un congé parental, comme dans certains pays du nord où il est considéré comme normal que le congé pris à la naissance des enfants soit alternativement pris par les 2 parents. Ainsi en Suède, le père doit prendre obligatoirement 2 mois de congés parental sur la durée totale de 1 an, sinon les mois sont perdus.

Alors en France, est-ce que cela bouge ? Les entreprises sont de plus en plus conscientes de cette évolution et commencent à l'accompagner. L'Orse a d'ailleurs publié un excellent guide " Promouvoir la parentalité auprès des salariés masculins", qui est là pour accompagner à la fois les entreprises et les salariés.

De manière générale, nous avons tous le droit à une vie privée, parent ou pas. On me demande souvent si " Tremplin pour les femmes" ce n'est pas un peu contre les hommes... Evidemment que non ! Au contraire, on s'aperçoit souvent que lorsque les femmes osent revendiquer des conditions de travail différentes, les hommes sont souvent ravis de pouvoir en profiter. Ils n'osaient juste pas le demander, par souci de rester dans la "norme" de ce qui se fait d'habitude (ne rien dire si la réunion se termine tard, etc.).

Plus généralement, le fait que des femmes accèdent à de nouvelles responsabilités dans l'entreprise apporte tout simplement un autre point de vue, une autre façon de travailler, et comme toujours, quand il y a plus de diversité, tout le monde y gagne. C'est ce que les entreprises commencent à comprendre : promouvoir les femmes dans l'entreprise, c'est créer les conditions de plus de réussites pour tous.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Axelelofficial 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte