Magazine Asie

Ciné-club : les grands compositeurs (3)

Publié le 10 novembre 2009 par Safran

Les années 1970, marquées par une 3e guerre contre le Pakistan (qui aboutit à l'indépendance du Pakistan-Oriental, devenu Bengladesh ), et de nombreux événements politiques comme l'Etat d'urgence instauré par Indira Gandhi, furent influencées par l'Occident et virent l'arrivée de nouvelles techniques musicales.

Kalyanji (1928-2000)-Anandji (1933) est un autre duo formé par deux frères gujaratis.

Ciné-club : les grands compositeurs (3)
Quittant leur région natale, leur père installe sa famille près de Bombay, à Girgaum, où vit déjà une importante communauté gujaratie. C'est ici que les deux frères apprennent la musique.
Kalyanji commence sa carrière avec le clavioline, un instrument électronique qui avait déjà été utilisé dès 1954 dans Nagin.
Les deux frères forment ensuite un groupe de musiciens pour animer des soirées à Bombay et dans ses environs. Malgré la concurrence qui régne alors, ils réussissent à entrer dans l'industrie du cinéma ; Kalyanji ouvre la voie en 1959, car ses chansons sont alors interprétées par le duo Lata-Mohd. Rafi. Son frère le rejoint peu après.
Dès lors, Kalyanji-Anandji participent à la musique de plus de 200 films, principalement des films d'action qui s'appuient sur le personnage d'Amitabh Bachchan (Muqaddar Ka Sikandar, Don, Hera Pheri, Aadalat...). Ils sont tous deux récompensés pour Himalay Ki Godmein en 1965, et Kora Kagaz en 1974.

Très concernés par la difficile situation économique de l'Inde, ils donnent souvent des concerts pour diverses œuvres charitables, aidés dans cette tâche par de nombreux acteurs, tels Dilip Kumar, Amitabh Bachchan, Vinod Khanna ou Anil Kapoor.
Leur ouverture d'esprit leur permet de découvrir de nouvelles voix pour lesquelles ils composent des chansons ; par exemple, Kumar Sanu, Alka Yagnik, Udit Narayan qui sont encore dans l'actualité.
Les compositions de Kalyanji-Anandji sont toujours à l'ordre du jour, car elles ont été maintes fois remixées ou utilisées en rap, particulièrement en Grande-Bretagne.

Rahul Dev Burman (1939-1994)

Ciné-club : les grands compositeurs (3)
Resté longtemps assistant de son père, S.D. Burman, Rahul Dev (R.D.) Burman va produire ses propres musiques à partir de 1961.
Très ouvert sur les succès occidentaux ou le jazz, il apporte des rythmes nouveaux qu'il compose surtout pour son épouse, la chanteuse Asha Bhosle, dont la carrière sera intimement liée à celle de son mari.
Parmi les quelque 300 films en diverses langues auxquels il a participé, il faut noter ses récompenses pour Sanam Teri Kasam (Narendra Bedi, 1982), Masoom (Shakhar Kapur, 1983) et 1942: A Love Story (Vidhu Vinod Chopra, 1993), sans oublier quelques-uns de ses succès composés pour Bombay to Goa (1972), Yaadon Ki Baaraat (1973) ou Sholay (1975).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Safran 276 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte