Magazine High tech

N'achetez pas de lecteur ebook, n'essuyez pas les plâtres

Par Actualitté
Vous aimez les quatrièmes de couverture ? En voilà une sympathique :
Aucun lecteur ebook ne vaut le coup d'être acheté. Aucune boutique n'est convenablement équipée pour répondre à vos besoins et aucun exemplaire n'est assez évolué pour que nous puissions vous le recommander. Ces lecteurs ebook sont destinés à incarner les futurs fondements dans l'empire de la distribution de livres, alors qu'est-ce qu'on nous raconte ?
Amusant, non ? Cela vient de chez Crave, nos voisins anglais, qui tentent de faire le point. Plutôt que de s'extasier sur l'avenir, autant faire le point sur aujourd'hui. Outre-Manche, les lecteurs coûtent entre 180 et 250 £ (soit 280 € max...), mais la réalité c'est que l'on assiste aux premières vagues de cette technologie, estiment nos confrères. Plus tout à fait juste, d'ailleurs, puisque le Nook ou le Alex incarnent déjà une véritable nouvelle génération.
La première génération, sacrifiée
N'achetez pas de lecteur ebook, n'essuyez pas les plâtresMais pour Crave, c'est simple : le lecteur ebook, c'est la cassette des années 60, le CD des années 80 ou le DVD des années 90. En somme : les premiers acheteurs essuient les plâtres d'un nouveau médium et ils se retrouveront Gros-Jean comme devant d'ici quelques années. Voire quelques mois. Car, en effet, qui se sert encore de K7 aujourd'hui ? Et les CD ? N'ont-ils pas cédé la place aux baladeurs MP3 ? Ben selon Crave, les lecteurs ebook, ce sera la même.
Même si la transition de la VHS au DVD, voire au Blu-ray est complètement différente, on ne peut leur donner tort. Si les modèles qui sortent actuellement améliorent quelque peu l'offre, ils n'ont encore rien d'enthousiasmant en diable. Les défauts sont connus et nous les évoquons régulièrement dans nos colonnes. Les deux grandes orientations du marché ne sont pas folichonnes : d'un côté la plateforme Kindle/Amazon, autoDRMisée, de l'autre Sony qui supporte l'ePub mais sur lequel les éditeurs veulent des DRM.
Alors quoi ? On s'ouvre les veines après s'être mis en cercle ? Non point. Si Crave n'a pas tort, l'offre actuelle manque de glamour et de fonctionnalités, elle a déjà quelques atouts, pour un public bien défini. En fait, nos confrères confondent le déploiement à vaste échelle pour le grand public et l'utilisation encore confidentielle telle qu'elle est aujourd'hui connue.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines