Magazine Poésie

Nocturne (Philippe Garnier)

Par Arbrealettres

hotel

Tu hantes la nuit dans les rues
tu rentres
ce soir il a plu tu penses
à celle qui t’aime

Sonores
plus bas tes pas crissent
l’aurore
déjà roucoule le ciel glisse
y a d’l'or

Une femme passe en courant dans
la flamme
d’un phare un instant
le charme
descend

Tu rentres
entre les poubelles
au ventre
les mots t’appellent et te hantent
tu penses à celle qui t’aime

(Philippe Garnier)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine