Magazine

Le tennis, ma grande passion

Publié le 10 novembre 2009 par Bobby @MissBobbyD

En ce moment, je travaille. Oui, tout est possible. Je fais les Masters de Bercy. Késako ? Un tournoi masculin de tennis.

Alors le truc, c’est que si vous êtes comme moi, pas une grande amatrice de ce sport, cela peut vite devenir chiant ! Mais ça passe. Le plus dur étant de rester 12h debout. J’avoue qu’en fin de journée, on nous appelle les martyrs tellement il nous est impossible de marcher. Bref.

Je découvre le monde merveilleux du jeu de paume moderne, le POPB vide (c’est comme ça que l’on dit quand on est in ! Et pour ceux qui aiment prendre leur temps : Palais Omnisport de Paris Bercy. La grande pyramide de pelouse, inratable), les joies d’avoir un badge et d’arriver par les sous-sols (un jour, j’aurais un pass tout accès, j’irai faire la bise aux artistes et on me demandera « tu fais quoi samedi prochain ? Je joue à l’Olympia, passe faire un tour ! ». J’y arriverai), la chance de voir les gradins sans un monde fou, de croiser le personnel. Enfin, c’est une autre histoire que j’affectionne et que je vous conterai une autre fois.

Le tennis, ma grande passion

Revenons à Agassi ! Ah bon, il est en retraite ? Première nouvelle, c’est gentil de prévenir ! Alors à Marat Safin qui joue sa fin de carrière chez nous. Le séduisant Marat… Pas facile de gagner face au français Thierry Ascione. Beau match (je fais bien la pro du tennis hein ?!). Quoiqu’il en soit, les matchs se suivent, j’attends les têtes d’affiche internationales, ainsi que Monfils, Tsonga et compagnie ! Je remercie je-ne-sais-qui d’être tombée aux Masters où les matchs se jouent en trois sets, la souffrance est moins longue qu’à Rolland Garros.

En revanche, si je devais venir voir le tennis, cela serait pour UNE SEULE chose, certes copiée sur le Madison Square Garden d’après mes sources, mais que j’adore : l’entrée des joueurs sur le terrain. Noir dans la salle, le cours qui s’allume dans des jeux de lumière et la musique qui résonne dans l’excellente sono de la salle, de la zic qui bouge, pas du classique ! J’attends toujours ce moment avec impatience et je me retiens de ne pas danser, je me suis dit que Bercy devrait organiser une discothèque géante, c’est chose faite apparemment avec Starfloor le 28 novembre (mais les places sont chères). C’est comme avant un concert, Bercy passe de la très bonne musique pour chauffer le public et l’effet est garanti. Bien sûr, l’autre côté qui me plait, c’est le contact humain, on découvre ses collègues, on papote avec des inconnus passionnés par la raquette, un homme m’expliquera les règles du tournoi d’ailleurs. J’aime!

Voilà les cocos. Je ne pense pas repasser par là avant samedi malheureusement, mon prochain jour de congé. Je tenterai de prendre des photos pendant ma pause, mais de loin, moyen.

À très vite !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bobby 15396 partages Voir son blog