Magazine France

J’aime les impôts

Publié le 26 octobre 2007 par Frednetick

Si si je vous jure! D’autant plus quand il s’agit de les payer. Que l’on s’entende bien, je ne rechigne pas, je suis même fier d’en payer et je suis même content d’en payer au niveau où j’en paye, ceal veut surtout dire que je gagne relativement bien ma vie.

Pourtant, le recouvrement de mes impôts me cause quelques soucis qui illustrent bien ce qui fonctionne de travers dans le royaume du Danemark.

Se précipiter sur la suite (mais sans quitter cette page !)

A un moment ou à un autre, avec la même inexorabilité que la mort et le même déplaisir que l’Ebola, arrive un avis d’imposition, en ce moment le dernier tiers provisionnel.

Super NTIC de la mort qui tue vous pouvez payer en ligne !! La classe, la grande classe !

Armé de votre ordinateur préalablement tuné à coup de certificat des impôts, vous vous logguez et en trois clic autorisez l’Etat la sangsue à vous prélever (disons 476€). Le retour à l’acceptation directe du prélèvement de l’impôt, retour aux sources.

Alors disons que vous balancer l’acceptation le 10 septembre. Vous le faites en toute connaissance de cause et si vous le pratiquez à cette date, c’est que précisement vous souhaitez que votre compte soit débité à ce moment là, pas que la demande soit présentée le 27 septembre à votre banque, pile au moment où votre compte est créditeur d’un montant insuffisant. Dans la mesure où les salariés sont en général payés par virement le 25 ou 26 du mois, il ne faut pas avoir fait polyclinique pour comprendre que le 27 du mois la somme virée n’apparait pas encore.1

Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Faisant assaut d’intelligence mon centre des impôts me signifie donc qu’une provision insuffisante ne permettait pas de répondre favorablement à la demande de prélèvement, par une lettre datée du 9 octobre. La date limite de paiment étant au 17 cela semble cohérent mais il aurait fallu que la lettre ne mette pas 15 jours pour arriver, le 24 donc.

On appréciera à leurs justes valeurs les capacités de prévision et d’organisation de l’Etat. Et dire qu’il veulent fusionner des trucs à bercy… Alors que la fusion à déjà eu lieu, mais c’est dans leur tête que ça a fusionné…

Cacher cette brillante littérature


  1. mais apparaît le lendemain de la présentation, pas de bol [Retour]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Frednetick 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines