Magazine Emarketing

CACOdesign

Publié le 26 octobre 2007 par Alice Blondel
Je n’en demandais pas tant !
De la CACO (légère, mais quand même - voir et ), du Design, et pour une marque et un univers dans lequel j’ai travaillé si longtemps, c’est trop beau pour être vrai !
Mais en même temps c’est très bien fait ;
La marque De Dietrich, donc, marque d’encastrable haut de gamme du groupe Brandt, a sollicité de jeunes designers (parrainés par de grands noms, comme Matali Crasset) pour créer un nouveau produit dans sa gamme, la bibliothèque de cuisine. Et nous autres clients, sollicités en ligne et grâce à Madame Figaro, pouvons voter pour choisir notre projet préféré, et espérer gagner des appareils électroménager (en ayant bien sûr laissé toutes nos coordonnées et donner notre accord pour recevoir des offres – après tout on n’est pas là pour rigoler !)297722d1f7d385f758292e6daaa8eef1.jpg
Première bonne idée , le produit : J’aime suffisamment cuisiner pour avoir un grand nombre de livre de recettes dans ma cuisine, dans une étagère pas vraiment adéquate et sans lutrin pour tenir le livre – Donc l’idée de créer une bibliothèque de cuisine ad hoc, intégrée dans l’offre de la marque qui me vend les appareils ménagers, est séduisante (quoique cela aurait pu être l’apanage de la marque de meubles vendus autour des appareils ..)
Ensuite la crédibilité et la caution donnée au projet par les designers parrains et Pierre Gagnaire dans le jury a tout pour plaire à la cliente type de Dietrich : CSP+, capable d’investir de grosses sommes dans une cuisine qui doit être performante et efficace pour la cuisinière émérite qu’elle est, mais doit être aussi une vitrine esthétique à la hauteur de la maîtresse de maison chic. a4135df69e65a8e9f79639cc084386cc.jpg
Et puis le design est à la mode, et quelle meilleure façon de retenir l’attention de cette cible que de la faire voter pour choisir le projet qui sera finalement retenu ?
Enfin le partenaire média est important car il faut sûrement un complément au vote en ligne dans les pages du Figaro, vu que le taux d’équipement internet sur cette cible n’est sans doute pas de 100%).
Donc franchement c’est très bien fait .
J’ai voté évidemment, pour le projet n°1 qui montre les livres rangés, avec lutrin dépliant, en hésitant avec le 4 qui jouait sur l’intégration et l’invisibilité de la bibliothèque. Mais finalement j’aime bien voir mes livres de cuisine, ça me donne l’impression que je sais m’en servir .. :o)
fb30d5bf90b7a9d5f2b3d69d3c9dede2.jpg
Au fait une des questions subsidiaires pour participer est : Qui a dit « Les gens ne savent pas ce qu’ils veulent jusqu’à ce qu’on le leur propose ? » Terence Conran, Engels, ou Starck ? Franchement je ne sais pas, donc j’ai répondu au hasard (vous , vous savez sûrement), mais ça renvoie à la discussion que j’avais avec Bruno au sujet de la CACO, sur le fait que les consommateurs ne sont pas capables de créer / proposer une véritable innovation .
Dans ce cas précis, je serais curieuse de savoir par quel process De Dietrich est arrivé au concept de la bibliothèque ; si c’est la marque , ou le designer , ou les remarques clients qui sont à l’origine du projet. Mais en tout cas l’idée est belle et le dispositif marketing bien vu.
Marketing is design dans tous les sens du terme !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alice Blondel 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte