Magazine

L’édito du lundi . n° 84.de Laporte à Marie Ndiaye,de Besson à Peillon

Publié le 16 novembre 2009 par Flash-News

L’actualité de la semaine sous tous les angles …
L’édito du lundi . n° 84.de Laporte à Marie Ndiaye,de Besson à Peillon

Politique

Bernard Laporte sème le trouble dans les rangs et les renommées de nos ministres :

Dans son livre, Un bleu en politique, il balance grave, et il a raison, pourquoi jouer les hypocrites !

Ils me méprisent comme ils méprisent le Français moyen … ce que certains ne supportent pas c'est que je n'appartiens pas à leur monde … ce sont des gens lâches, étroits d'esprits et privilégiés.

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, n’est pas laissé sur le bas côté :

Jamais il ne m'a serré la main pour me dire bonjour … même si sa condescendance ne m'est pas réservée … à ses yeux, je passe pour un bouseux. Un rustre, un bouffon même.

L'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati n'est pas oubliée :

Alors que j'ai toujours pris sa défense, j'ai été déçu: je l'ai trouvée fausse. Elle a manqué de solidarité à mon égard.

Le plus surprenant pour ce sarkosyste, c’est qu’il n’exclurait pas de rentrer un jour dans un gouvernement de gauche :

Mes parents étaient de gauche, ils étaient socialistes, ils le sont toujours. Et moi j’ai grandi aux côtés de Mitterrand. C’était le bon dieu, le pape.

Est-ce le désappointement de ne plus être en charge, ou simplement un coup de gueule, en tout cas, il ne mâche pas ses mots, et ça , ça fait du bien, ça recadre l’image « lisse » de nos politiciens.

***

Justement Bernard Kouchner, donne un peut de la voix … en prenant le contre pied d’Eric Besson au sujet du renvoi d’Afghans en situation irrégulière dans leur pays :

Je pense que ce ne n'est pas comme cela qu'il faut faire. Surtout quand on se bat là-bas. … Je pense que ce n'est pas utile, je l'ai dit à Eric Besson ..., au président.

Le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale remet son ex-camarade socialiste à sa place à la sortie du conseil des ministres :

Si j'ai des directives à prendre, je les prends auprès du président de la République et du Premier ministre, ce qu'en la circonstance j'ai fait … Bernard Kouchner était présent à New York dans la même pièce que le président de la République lorsqu’il a annoncé des retours forcés. J'imagine que s'il avait un désaccord majeur, il a eu l'occasion de s'en expliquer avec le président de la République.

Ah … que c’est beau cette entente solidaire entre socialistes … de gauche à … droite, camarades … hum … rivaux … !

L’image déjà évoquée dans l’Edito sur les larmes des 3 afghans renvoyés, devraient suffire à elles seules à stopper les renvois politiques, et aurait dû en geste solidaire rapatrier ces 3 hommes renvoyés à un futur aux couleurs sombres !

***

Ségolène Royal a annoncé qu'elle distribuerait des chèques contraception aux jeunes filles mineures dans les lycées de la région Poitou-Charentes

Il y a un blocage du ministère de l'Education nationale, de M. Chatel … je vais le faire quand même parce que je veux lutter contre les grossesses précoces des filles mineures.

Christine Boutin :

démagogie clientéliste.

Frédéric Lefebvre :

Ségolène Royal, comme souvent d'ailleurs, fait des déclarations qui ne sont pas applicables.

Ok, il est clair que ces deux personnes ne pouvaient pas soutenir la démarche, mais pourquoi l’idée d’anticiper un « gros » problème pour les jeunes filles serait une mauvaise idée … même si c’est avec une autre idée pour le moyen terme !

***

L'initiative de Vincent Peillon de réunir à Dijon ville de François Rebsamen, Marielle de Sarnez du MoDem, Robert Hue du PC, des Vert, et d’autres personnes du Centre, agace la rue de Solférino, et a titillé Ségolène Royal qui, sans être invité s’est rendu à ce qui était prévu comme un travail à un programme de gouvernement largement ouvert.

Le plus dommage c’est que l’on ne retiendra de cette journée que les échanges verbaux entre Royal et Peillon

Il est à désespérer de voir se créer une opposition « intelligente » capable de devenir une alternance à Nicolas Sarkozy, quand on voit comment les « têtes » du PS aiment se tirer des balles dans le pied !

***

Eric Raoult, maire UMP du Raincy et député de Seine-Saint-Denis, a demandé de Marie Ndiaye. un devoir de réserve, dû aux lauréats du Prix Goncourt.

Marie Ndiaye, prix Goncourt 2009, a qualifié :

La France [de Sarkozy] monstrueuse  … Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux.

Encore un match verbal, l’écrivaine a été très fort dans sa déclaration, mais Eric Raoult n’a pas démérité dans le style en voulant un devoir de réserve.

Si on commence à exiger des auteurs, des artistes, ou de monsieur Dupont d’avoir « un devoir de réserve », on arrivera très vite à un bâillon des libertés d’expressions, puis des autres … après chacun se fera son opinion sur telle ou tel propos … le citoyen est capable de faire le tri, quant à l’image de la France à l’étranger, souligné par monsieur Raoult, elle en a vu d’autres, et en verra d’autres … il y a des choses plus importantes qu’une phrase d’un auteur qui sera vite passée aux oubliettes.

***

A la semaine prochaine …


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Flash-News 2215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte