Magazine Environnement

Méga stress climatique pour Dacca, Manille et Jakarta

Publié le 17 novembre 2009 par Bioaddict @bioaddict

Méga stress climatique pour Dacca, Manille et Jakarta


Dans son rapport " Méga-stress pour Mégapoles ", le WWF a analysé la vulnérabilité aux changements climatiques des 11 plus grandes villes d'Asie. Dacca, Manille et Jakarta apparaissent comme les villes les plus vulnérables.

" Alors que le gouvernement français vient d'annoncer pour 2011 un plan d'adaptation aux changements climatiques, devancé en cela par des villes comme Lyon ou Paris, le WWF rappelle ainsi opportunément que les villes vont être en première ligne du front climatique au 21ème siècle ", avertit l'organisation mondiale de protection de l'environnement.

Manille et Jakarta, les mégapoles les plus surexposées au risque climatique

Le rapport du WWF s'est intéressé à 11 pôles urbains à travers toute l'Asie, tous situés le long du littoral ou sur des deltas formés par l'embouchure des fleuves.
Après Dacca (avec 9 points sur une échelle de 10 de vulnérabilité aux changements climatiques), les autres villes à haut risque sont : Manille et Jakarta (8), Calcutta et Phnom Penh (7), la ville d'Ho-Chi-Minh-ville et Shanghai (6), Bangkok (5), Kuala Lumpur, Hong Kong et Singapour (4).

Toutes ces villes sont exposées à des risques majeurs tels que les inondations ou les tempêtes, menaçant un nombre élevé de personnes et de biens. Ce qui met dans le rouge les indicateurs socio-économiques. " Cela alors même que ces villes n'ont pas la capacité suffisante à se protéger seules des effets dévastateurs du réchauffement climatique ", précise le WWF.

Une coopération plus que nécessaire

" Les changements climatiques touchent d'ores et déjà durement des villes à travers toute l'Asie et risquent, dans les années à venir, de devenir plus brutaux ", annonce Kim Carstensen, directeur du Global Climate Initiative au WWF. " Ces villes extrêmement vulnérables ont un besoin urgent d'aide pour s'adapter, afin de protéger la vie de millions d'habitants et leurs biens ".

" Les villes sont responsables de la majorité de la consommation d'énergie et d'émissions de GES (gaz à effet de serre), mais elles sont aussi pionnières lorsqu'il s'agit d'innover (...). Nous devons leur donner le pouvoir de devenir des acteurs clé du changement et de protéger aussi bien les villes que les campagnes des impacts dévastateurs des changements climatiques.

Une adaptation efficace à moyen et long terme dépendra d'un soutien financier, mais aussi de coopération technologique et du renforcement des capacités des villes. L'APEC (Forum de coopération Asie-Pacifique) est la dernière chance avant Copenhague pour les décideurs politiques de démontrer une réelle volonté de protéger la planète des changements climatiques ", ajoute Kim Carstensen.

Or, cette chance s'envolera peut-être au mois de décembre lors du sommet pour le climat . L'accord de Copenhague a été jugé " irréaliste " par l'Apec et Barack Obama le week-end dernier à Singapour.


Télécharger le rapport "Mega-Stress for Mega-Cities" (en anglais) ou le résumé en français sur le site du WWF.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1626097 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte