Magazine

Un soir, en boite avec la Mafia...

Publié le 17 novembre 2009 par Sébastien Michel
Je suis arrivé samedi dernier, à Skopje, capitale de la République de Macédoine, en provenance de Grèce. Pour dresser le tableau, imaginez-vous que la Macédoine, c'est à peu près la Pologne il y a 5 à 10 ans. Bon, par contre, il y a des filles sublimes partout, encore plus qu'en Pologne (si, si, c'est possible :-)
Bref, après avoir réservé ma chambre dans un "hostel" local à un prix raisonnable, je me suis dit que j'allais sortir, histoire de prendre un verre, et tester un peu l'ambiance locale.
La Macédoine doit aussi avoir le record en volume, de vigiles à l'entrée de chaque bar/boite, ces mêmes vigiles qui ne disent pas bonjour mais juste un froid et sec : "rezervacja ?" Ce à quoi je répondais toujours par un : "Do you speak english ?", pour recevoir instantanément la même réponse : "Oh, please enter !" :-)
Arrivé à côté de la boite de nuit le "Kartel" (un vrai nom de boite !), je vois une immense file d'attente ainsi qu'un mec genre hooligans du Partizan Belgrade sur le côté. Bien inspiré, j'ai l'idée d'aller lui parler pour lui demander si l'entrée est payante. Ce dernier me réponds en anglais, me dit qu'il ne travaille pas ici... Au bout de 2 minutes et après s'être enquéri de quel pays je venais, il appelle un de ses potes stationné un peu plus loin. La quarantaine, costard, classe. Ils se parlent entre eux dans une langue que je n'ai pas reconnu et où le seul mot que j'ai compris était : francuzki !
Je me retrouve alors à les suivre, le plus baraqué des 2 me tenant par le bras... Mais plus pour me guider, je vous rassure :-) 30 secondes plus tard, me voici assis dans le carré VIP de la boite (en ayant esquivé la queue) avec les 2 mecs, 1 de chaque côté ! ! ! Et une cinquantaine de fille de rêve tout autour de nous... Après m'avoir demandé si j'aimais le whisky, une bouteille d'1 litre de Jack Daniels vient se poser comme par magie sur la table que nous occupions.
Là, début du stress : tout va trop vite ! Et tout ça ne va-t-il pas me couter cher (et je ne parle pas forcément d'argent !).Je décide donc d'envoyer un sms à un ami, histoire de  lui signaler que si je ne donnais pas de nouvelles le lendemain,il faudrait peut-être qu'il s'inquiète ! ce à quoi il me répondit un laconique : "T'es au top mec !"
J'ai bien pensé à partir, mais finalement, après quelques verres, j'ai commencé à les trouver sympathiques. Où plutôt, disons que mon esprit embrumé par l'alcool les trouvait cools ! A côté de nous, un mec qui me déclare être flic en civil me montre une plaque... va savoir si c'était une vraie ! En tous cas, ce dernier a passé sa soirée à draguer les nanas qui passaient !
La conversation se mettant en place, je commençais à faire connaissance avec mes 2 compères de fortune. Le gros baraqué m'informait ainsi qu'il était albano-macédonien et chauffeur de taxi (au fil de la soirée, il m'avoua être kosovar...). L'autre me dit être albanais mais vivant à kiev. Il serait là pour affaire, et véridique, serait un négociant en sucre ! Impressionnant, il maitrisait l'anglais et le polonais, en plus du russe de l'albanais !
Un soir, en boite avec la Mafia...
La soirée s'est poursuivi dans une ambiance plutôt festive, d'autant plus que mon verre n'était jamais vide:-). Entre temps, plusieurs jolies demoiselles sont venues nous saluer, malheureusement, aucune d'entre elle ne parlait anglais :-(
Vers 5 heures du matin, à la fermeture de la boite, l'addition est tombé. On a partagé la somme à parts égals, 7 000 dinars je crois (environ 115 € donc). Donc sur le coup, c'était réglo, même si j'avais pas prévu de dépenser autant ce soir là :-)
Ensuite, j'ai le souvenir d'avoir été avec eux chercher la voiture et, photo à l'appui, c'était dans un poste de police ! Soit disant, il fallait débourser pour la récupérer et là, je n'ai pas eu la pression, mais il fallait payer... alors j'ai du donné un petit billet car mon ami le baraqué, bien qu'il s'agisse de sa voiture, ne voulait pas lâcher un dinar macédonien... Finalement, il m'ont déposé à mon hostel sain et sauf, et un peu bourré, je dois bien le dire :-)
Alors conclusion, mafieux ? Pas mafieux ? Moi, je ne pense pas au final, même s'ils en ont bien le look ! D'autant que certains détais m'ont échappé, comme le fait d'avoir dans mon iphone, leurs numéros plus celui d'un Redzep ?... Alors que je n'ai aucun souvenir de ce dernier :-)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par anwar
posté le 13 juin à 04:25
Signaler un abus

salut cava moi anwar de maroc massira 2 7ay al magreb arabi bgit la mafia tji 3andi daba dor man7da had chanti li 7da sbitar l 7oma ana gadi nakhraj natsanakom daba

A propos de l’auteur


Sébastien Michel 2976 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte