Magazine France

Sondages de l’Elysée : circulez y a rien à voir !

Publié le 17 novembre 2009 par Jeunegarde

batho Respect du principe de séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif et irresponsabilité du président durant son mandat ; voilà les arguments utilisés par la commission des Lois, à majorité UMP, de l’Assemblée, pour rejeter la demande socialiste de mettre en place une commission d’enquête sur les sondages élyséens. Autrement dit, circulez y a rien à voir. Pourtant le Président de l’Assemblée avait donné son feu vert malgré les pressions. C’est la Cour des comptes qui avait révélé des irrégularités, tant au niveau des coûts (3.28 millions d’euros en 2008) que dans les conditions d’attribution, au profit d’Opinionway. La députée socialiste, Delphine Batho, affirme que des sondages ont été payés par l’Elysée au lieu de l’ump notamment pour départager la tête de liste aux régionales en Ile de France entre Pécresse et Karoutchi ainsi que sur les têtes de listes aux européennes.

Si l’Elysée a reconnu quelques erreurs, la présidence tente un tour de passe-passe en faisant croire à une baisse de son budget sondage.

Dans un article intitulé  « Comment l’Elysée siphonne le budget com de Matignon », Marianne2.frmet le doigt sur une sorte de système de vases communicants entre les commandes sondagières élyséennes et le budget du SIG (service d’information du gouvernement) qui dépend de Matignon. Marianne2.fr a même retrouvé la trace d’une déclaration du nouveau patron du SIG lui-même, Monsieur Thierry Saussez, à l’Express en 2008, où celui-ci affirme tout de go, visiblement sans se rendre compte des implications de son propos, qu’un million d’euros du budget du SIG seraient affectés « aux études et sondages de la Présidence de la République ».

Doit-on remercier ce cher Monsieur Lang pour avoir voté la réforme constitutionnelle du Parlement, censée lui donner plus de pouvoir ?

A noter que les Chambres régionales des comptes étaient en grève aujourd’hui pour dénoncer le projet de réforme du gouvernement qui, s’il est voté, fera voler en éclat le contrôle de légalité des finances publiques. Après la mort annoncée du juge d’instruction, la fin des CRC risque d’enterrer toutes les affaires…


Tags: Batho, Elysée, Opinionway, sondages

Related posts


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeunegarde 2824 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte