Magazine Société

Retour sur Raoult le Censeur et l’exquise Marie.

Publié le 18 novembre 2009 par Pensezbibi

Eric et Marie

Sur le site de Causeur.fr, on peut lire une intervention d’Odile Cohen, avocate. Son article reparle des propos tenus par Eric Raoult qui ne sont pour Madame Cohen qu’une «sotte injonction» ! Après le discours d’usage sur la défense des écrivains (mais bah, ce n’est qu’une « tempête dans un verre d’eau» !), la collaboratrice de Causeur s’attaque à Marie N’Diaye en rappelant justement ses propos : «Cette France est monstrueuse…» Jusque là, tout va bien.

Mais l’ensemble de sa démonstration va prendre un tour bizarre car l’avocate va renvoyer dos à dos le cher Raoult et l’ecrivain Prix-Goncourt. Pour appuyer sa démonstration, elle va tronquer/rectifier les dires de Marie N’Diaye : «Ceci étant clairement dit, on a cependant le droit de trouver que Marie NDiaye est parfaitement à côté de la plaque. La France serait « monstrueuse », la droite, c’est la « mort et la vulgarité ? ».

CETTE France est subitement devenue : « LA France ». Petit tour de passe-passe (in)conscient ? Madame est avocate et on aurait aimé qu’elle fasse – comme probablement lors de ses plaidoiries – très attention aux mots, aux phrases, aux tournures employées. Or en transformant «Cette France» en «La France», c’est tout le sens et la portée des propos de Marie N’Diaye qui sont dénaturés. Il s’ensuit que la pseudo-démonstration est parfaitement déplacée. A vouloir ménager la chèvre et le chou, Madame l’Avocate se retrouve dans l’enclos, chèvre ligotée et corde au cou, à chevroter et à prendre la défense des Maîtres.

Plus direct et plus offensif est l’article publié par l’écrivain Christian Salmon ( Le Monde lundi 16 novembre). Il écrit : « La Déclaration d’Eric Raoult porte atteinte non pas seulement à la liberté d’expression d’un écrivain, il met en cause la liberté tout court, celle qu’a tout citoyen de trouver en effet « monstrueux » de reconduire manu militari des Afghans dans leur pays en guerre, « monstrueux » de traquer des enfants sans papiers dans les écoles maternelles, « monstrueux » de criminaliser ceux qui prennent leur défense etc… »

Un article sans Chèvre ni chou… ce chou gras qui fait la soupe un peu indigeste de Madame Cohen.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pensezbibi 210 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine