Magazine Humour

La Cigale - Version 2007

Par Ben.

La vie est pleine d’aléas mais elle est étrangement très cyclique… Cela fais 3 ans, que je suis dans la même entreprise, et j’ai toujours connu une personne, comme étant un “petit chef” respecté, car bras droit d’un plus grand, mais qui n’en “branlait pas une !”. Complètement largué, décrié par les petites voix, il jouissait d’une totale impunité. Apparemment, cette situation existait déjà depuis 5/6 ans avant mon arrivée. Donc en résumé, cette personne depuis 10 ans, ne branle rien et bizarrement ne craint rien… S’appuyant en permanence sur une floppée de fourmis, notre cigale bénéficie aussi d’un très fort aura auprès de son supérieur direct et de la direction !!!

Mais voilà, la société subit des difficultés depuis un an, surtout dû à des problèmes d’organisation interne et à une politique salariale assez bancale, qui provoqua un départ en masse de salariés, une augmentation importante des Congés maladies, et fit grimper notre taux de “turn over” à un niveau record… Bref, les choses ne vont plus aussi bien qu’auparavant !!! Rien de castatrophique non plus, mais assez pour que la direction remette en cause l’organisation et se demande d’ou peuvent venir les difficultés et les problèmes…

Notre cigale qui sifflait et se balladait, jusqu’à présent, à dû se retrousser les manches cet été, car même son supérieur direct, était en train de prendre l’ouragan en pleine tronche… Et bizarrement, c’est dans les situations les plus compliquées et les plus nerveuses, que l’on s’aperçoit de la vraie nature des hommes… Plus de fraternité et de camaderie de la part de ses supérieurs et de ses collègues proches… L’heure est au chacun pour soit !!! Et notre cigale, commence à être remise en cause pour sa gestion pré et post-crise !!! Et là, quand une cigalle est lâchée par ses grillons (ses supérieurs), c’est au tour d’autres cigales moins flemmardes (ou plus malines), d’attaquer notre cigale à l’abois, accompagnées d’une armée de fourmis enfin prêtes à voir des têtes tombées…

La cigale vient donc de passer très rapidement d’un statut privilégié, à un statut de “tête de turc”, avec tous les inconvénients que cela peut représenter : pression, stress, moqueries, rumeurs, passage à savon verbal, inquiètude du lendemain… !!! Alors quelle morale faut il retenir de cette histoire ??!!! Qu’il y a une justice ??!! Non, je ne crois pas et de toute façon, je ne suis pas assez nourris de rancoeur et de haine, pour souhaiter le “bûcher professionnel” à quelqu’un… En fait, ceci me conforte juste dans l’idée, qu’il faut rester droit, honnête et respectueux de chacun !!! Qu’il faut continuer à faire son travail jusqu’au bout, et ne pas cesser de s’impliquer dans l’évolution de l’entreprise, car au final, on ne profite certainement pas d’une période de “passe droit” mais on est quasiment sûr de traverser les différentes tornades, sans trop d’encombres…

Être une cigale, c’est comme les taux variables, c’est bien trop risqué…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ben. Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte