Magazine Blog

Dixième commandement

Par Elodie Lavie
David, tel est son nom.
David ne me quittera plus à partir du moment où on se serre la main.
David vient de tomber amoureux, c'est évident.
David est lumineux, joyeux, simple, pur, beau.
Je ne vois rien de tout ça sur le coup. Je vois plutôt un homme très ouvert et sympa.
Il m'indique que nous nous sommes déjà salués pendant le congrès. J'avais même pas fait gaffe.
Il me dit également qu'il a entendu parler de moi et qu'il a entendu ma voix il y a quelques mois lors d'un échange téléphonique avec mon client et que depuis ce jour il souhaitait me rencontrer et savoir qui se cachait derrière cette voix.
Tout ceci il me le dit une fois que mon client nous a laissé tous les deux, bien entendu...
Nous échangeons quelques mots et je le laisse, ayant faim et voulant dîner calmement.
Il me "récupère" quelques minutes plus tard, me proposant de dîner à sa table, en sa compagnie.
Il me prend litteralement sous son aile, ne me lâche pas une seconde, est prévenant, attentif, doux.
Je laisse faire et ne ressens rien de mon côté. Je suis simplement contente de finalement passer une meilleure soirée que prévu et je savoure tranquillement chaque instant.
Sa gaîté me fait du bien. Je ris, je mange, je bois du bon champagne.
La fête bat son plein, je me sens enfin bien.
Petit à petit je réalise ce qu'il se passe. Ce que je pensais être une affinité amicale va plus loin que ça. Ce type a complètement flashé pour moi.
Et moi alors, dans tout ça ? Qu'est-ce que j'en pense ?
Rien, en fait rien. J'ai un étrange sentiment d'évidence, de bien-être. Je me sens bien avec lui, alors que je ne le connais que depuis quelques heures, mais tout me semble normal. Cela devait être. C'est.
J'apprends en milieu de soirée qu'il est marié, avec deux enfants.
J'avais certes remarqué une alliance mais le croyais plutôt gay qu'hétero. Comme quoi tous les salauds que j'ai rencontré ces dernières années ont complètement faussé mon jugement. Un homme sympa, souriant simple ne pouvant être pour moi qu'homosexuel...
La soirée passe, je me sens bien. Je vis.
Nous allons tous en boite de nuit.
Il ne me quitte pas. Moi non plus.
Qu'est qu'il est sympa !
J'ai l'impression de retrouver mes années lycée.
La boite passe des morceaux des années 80, nous dansons comme des fous.
Il s'approche de moi et me demande si j'ai bien reçu son texto (oui, j'ai oublié de dire mais dès notre rencontre il m'a demandé mon numéro de tél (pour des raisons professionnelles, la rencontre ne l'oubliant pas s'étant faite dans le cadre du travail). Je vais au vestiaire, récupère mon portable et vois son texto.
"Que faites vous ce soir ?".
Voilà, me voilà de nouveau face à un "cas", un problème existentiel.
Dixième commandement: "Tu ne désireras pas injustement le bien des autres."
lol. Bon c'est pas un bien mais un être humain mais l'idée y est !
Alors, je fais quoi ? J'y vais où j'y vais pas ?
Je sens qu'il est sincère.
J'en ai rencontré des hommes mariés qui veulent tirer un coup le temps d'un week-end de séminaire (et je n'ai jamais cédé !).
Mais là c'est différent et je le sais.
Il se passe quelque chose de très fort et de vrai.

Vais- je remettre en péril tout cet équilibre que j'ai eu tant de mal à construire ?
Suis-je capable de coucher juste pour une nuit, sans lendemain (car je sais au fond de moi qu'il ne remettra jamais son mariage en question. Nous sommes dépassés par les évenements et rien n'est calculé. C'est évident).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines