Magazine Environnement

Un américain sur deux s’estime éco-citoyen

Publié le 25 novembre 2009 par Leblogdudd

Un américains sur deux s’estime éco-citoyen

Il paraîtrait que nos amis d’outre atlantique ont très largement l’impression d’avoir une attitude écolo responsable. Voilà ce que délivrait en substance un article de la très intéressante revue TerraEco. Paradoxal, me direz-vous ! Surtout lorsque que l’on sait qu’un américain émet en moyenne 19,6 tonnes de CO2 dans l’atmosphère par an alors qu’un européen en émet 9 et un kenyan 0,29 (pour rappel le Giec préconise 1,7t.eqCO2/an/hab).

Mais pourquoi sont-ils si optimistes ? Difficile à dire. J’imagine, en premier lieu, que le manque de repères chiffrés élémentaires sur les émissions a sûrement une grande importance. Mais au-delà de ça, je pense aussi que l’on a ici une parfaite illustration d’un effet pervers de la sphère écolo qui s’est développée ces dernières années. En effet, à force de faire la promotion des « éco-gestes », on pourrait presque finir par croire qu’ils sont la solution à tous les maux.

On parle sans cesse de recyclage, d’ampoules basse consommation ou encore de compensation carbone. Mais que savons nous réellement du potentiel de ces pratiques « vertes » ? Elles occupent le premier plan de l’espace médiatique mais pour les connaisseurs, nous sommes loin de pouvoir prétendre atteindre l’objectif du Giec (rappelé plus haut). Ce que je veux dire c’est que sans remises en question des vrais problèmes de notre quotidien il est difficile d’y voir clair. Nous avons pris pour acquis bon nombre de pratiques qui ne devraient pas l’être.

Cependant, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, les éco-gestes ont également et majoritairement de réelles vertus. Ils aident à la prise de conscience, mettent sur le devant de la scène des excès, permettent d’importantes économies d’énergies (ou de matières premières) et j’en passe… Je voulais simplement mettre le doigt sur un effet pervers qui sème la confusion dans les esprits de chacun ; et sans doute de ces américains qui encore une fois jouent le rôle de tête de turque.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’un américain, un européen ou tout autre citoyen du premier monde, aussi « écolo » qu’il soit, ne pourra s’extraire de son mode de vie excessivement consommateur. Même avec tous les efforts du monde . Le véritable challenge résulte plus de la réorganisation de notre civilisation autour d’une plus grande sobriété. A nous maintenant de nous mobiliser collectivement afin de  mettre en place des solutions réelles et de briser des mythes qui perdurent depuis bien trop longtemps.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leblogdudd 772 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte