Magazine Bons plans

No finesse

Publié le 29 octobre 2007 par Julie Bbg

Bon comme le titre de cette note l'indique, ne vous attendez pas à lire un billet tout en finesse. En ce lundi, je suis d'humeur taquine - ceci étant ma réaction habituelle lorsque j'ai un boulot de dingo.

Pour inaugurer cette semaine de malade qui se profile, une petite blagounette bien grasse pour se détendre:

ETHYMOLOGIE: 

Vous savez sans doute que, dans des temps anciens, pour s'assurer que quelqu'un était bien décédé, l'usage voulait qu'une personne en charge de cette vérification morde violemment un des doigts de pied de la victime (en
général le gros orteil).
Si rien ne se passait, la personne était déclarée morte. C'est  donc de là que vient l'appellation de "croque-mort".
Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge (comme les bourreaux) se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps.
Mais un jour, catastrophe : le dernier croque-mort, bien que père de nombreux enfants, n'avait eu aucun garçon ! Après concertation, sa fille aînée reprit donc sa charge.
Mais une des premières victimes qu'elle eut à traiter était un jeune homme décédé d'une maladie grave : blessé aux jambes, la gangrène l'avait gagné et on lui avait coupé les 2 jambes jusqu'aux cuisses avant qu'il ne meure des suites de l'opération.
Là, je suis certaine que, vous me voyez arriver avec mes gros sabots !
La jeune fille examina la situation et mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu'elle put trouver.
Alors ?
Alors ???
Ce fut à cette époque, et très précisément dans ces circonstances, qu'on passa de l'expression "croque-mort" à celle de : "pompe funèbre".
Amis de la poésie, à bientôt...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Julie Bbg 185 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte