Magazine Golf

Pour ceux qui hésitent à prendre un scooter

Par Philippe Chouraqui

Ce post s’adresse plus particulièrement à ceux, qui comme c’était mon cas il y a 6 mois, ne sont encore jamais montés sur un deux roues de leur vie, et ne voient plus que cette solution pour se déplacer dans Paris.

J’ai franchi le cap pour pouvoir accompagner ma fille à l’école sans arriver à pas d’heure au bureau, et rentrer à l’heure pour la nounou sans partir à midi du bureau, tout en étant bien conscient des dangers de l’engin. Presque forcé par les nouveaux évènements de ma vie en somme. Quelle manque de lucidité ! Quel bonheur ce scooter ! Incontestablement le meilleur achat de ma vie si je considère le ratio plaisir / pratique.

Certes, on est vulnérable, mais on est libre, certes tout est un obstacle dangereux, mais on a davantage de possibilités de les éviter, certes il y a des bouchons dans Paris, et alors je suis en scoot ! Mon temps de trajet ne varie que de 10%, peu importe la météo, les bouchons ou les grèves, et je n’ai plus aucun souci de stationnement. Mais le plus inattendu pour moi fut cette sensation, cet immense plaisir à être dessus. J’ai plaisir à aller travailler simplement parce que je sais que je vais monter sur mon X9. Pour les mauvaises langues, je précise que j’ai aussi plaisir à rentrer à la maison !

Je vais me permettre le culot, du haut de mes 6 mois d’expérience, de donner deux conseils :

  • Prenez une ou deux leçons avant de vous lancer dans le jungle de la circulation parisienne. Si les automobilistes sont maintenant habitués aux scooters, ils ne feront pas de cadeaux non plus. J’ai été suffisament stupide pour me lancer sur la route immédiatement après l’achat. Simplement ridicule et inconscient, je ne savais même pas comment mon coffre fermait, alors de là à savoir manier la bête et à me placer sur la route ! La loi ne l’impose pas, mais le bon sens aurait dû être suffisant.
  • Prenez des conseils de motards, et observez comment les motards se comportent dans le trafic, comment ils remontent les files de voitures, se placent, osent une manoeuvre ou s’abstiennent, etc… J’ai bien dit les motards, pas les scooters !

Mais si vous hésitez parce que vous n’avez aucune expérience, parce qu’on vous dit que c’est dangereux, parce que…. parce que… passez le pas, offrez vous cette énorme liberté, cet énorme plaisir quotidien. En voiture, on subit Paris, en scooter on en profite, on redécouvre tous les plaisirs et toutes les beautés de cette ville magnifique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog