Magazine Mode homme

La fidélité… à quel prix??

Publié le 30 octobre 2007 par Lecelibataire

Collaboration spéciale : Babs

J’ai envie de vous parler de ma vision de la fidélité mais pour ce faire commençons par établir la trinité des relations :

  1. Premièrement, il y a l’ami qui se définit comme étant un amour platonique, sans désir sexuel.
  2. Il y a aussi l’amant qui se définit comme étant une relation purement physique, que du désir sexuel.
  3. Et finalement, il y a l’amoureux qui se définit comme étant un kit complet, soit un amour avec désir sexuel.

Maintenant que la distinction est faite entre les trois types de relations, parlons fidélité.

Nous avons cette tendance d’exiger de notre amoureux qu’il nous soit fidèle (ce qui en général veut dire que notre amoureux ne couchera pas avec d’autres personnes et dans d’autres cas plus freak que notre amoureux ne désirera pas d’autres personnes). Pourquoi? Si nous nous arrêtons pour y réfléchir, au départ, l’humain n’est pas fait pour être monogame une vie durant. En plus, les désirs et tentations font complètement partis de notre quotidien peut importe que cela soit au niveau des biens qu’au niveau de la sexualité. Donc, être fidèle à notre amoureux signifie que nous réprimons une partie de nos désirs et que nous nous enlevons le droit au plaisir. En fait, être fidèle à notre amoureux exige d’être infidèle à nous-même.

Pourtant, lorsque l’on aime quelqu’un, nous souhaitons son bonheur, peut importe que cela soit un amoureux ou un ami. Aussi, le bonheur peut se définir comme étant un tout dans lequel les désirs, tentations et plaisirs font partis. Donc, si nou aimons notre amoureux, ne devrions-nous pas plutôt lui donner le droit de désirer, d’être tenté et d’avoir du plaisir?

Dans le même orde d’idée, quand un ami passe du bon temps avec d’autres amis que nous, dit-on de lui qu’il nous est infidèle? Ou encore, quand notre amant a du plaisir avec d’autres femmes que nous, dit-on de lui qu’il nous est infidèle? Je ne sais pas pour vous mais dans mon cas, la réponse aux deux questions est non.

Dans le fond, au moment où nous exigons la fidélité et la monogamie de notre amoureux pour le restant de notre vie (puisqu’on espère passer le restant de notre vie avec lui), nous le soumettons à l’infidélité.. l’infidélité vis-à-vis lui-même et par le fait même, peut-être à son malheur. Et les chances de passer le restant de votre vie avec lui diminue au même moment.

Avant de terminer, je tiens à préciser que je n’ai jamais été infidèle à mes amoureux (mise-à-part si pour vous embrasser c’est tromper). Je me suis toujours laisser le droit de désirer, de fantasmer et être tenté par d’autres sans me sentir coupable, ce qui n’a jamais diminué l’amour que j’avais pour eux à ce moment-là. Aussi, je n’ai jamais passé à l’action car je n’en ai jamais eu besoin pour être heureuse. Le stade du fantasme a demeuré suffisant dans mon cas. Donc, dites-vous bien que de donner le droit à votre amoureux ne signifie pas qu’il va le faire. Et surtout, cela ne veut pas dire qu’il vous en aimera moins.

Finalement, pour moi la meilleure façon de vivre l’amour c’est l’expression « Vivre et laisser vivre » peut importe le type de relation.

Prenez note que la forme masculine a été utilisée uniquement dans le but d’alléger le texte

A propos de l’auteure
Babs est une jeune femme dans la trentaine vivant sur la rive-sud de Montréal. Elle tient le blogue Ma vie en montagne russe


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :