Magazine Humeur

Rafles de sans-papiers: les cow-boys et les vaches.

Publié le 30 octobre 2007 par Valeuf

D'après Rue89.com plusieurs étrangers ont été marqués d'un chiffre vert au marqueur ! Bon ça va encore c'est vrai qu'il y a 60 ans c'était un tatouage indélébile ! Maintenant un coup de savon et on efface cette marque disgracieuse !

Tout ceci est fort symbolique et pas forcément bien méchant. Mais pourtant ... Jusqu'au tout ceci seras symbolique ? Quand auras-t-on franchi la limite ? Faudras-t-il attendre que les marques soient indélébiles ? Attendre qu'on supprimer physiquement ces gens ?

Pourquoi est-ce que personne à réussi à me défendre valablement les tests ADN ? Pourquoi personne peut-il défendre valablement les rafles ?

Peut-être parce que personne reprend les communiqués de presse de la CIMADE ? J'en avais encore un dans ma boite mail il n'y a pas longtemps, je vous en cite quelques extraits :

Cela vient de se passer cette fin de matinée, entre la rue de la République et le Cours Gambetta (à Dijon):
Des policiers qui arrêtent les bus systématiquement, qui contrôlent certains passagers au faciès, c'est à dire qui ressemblent à des étrangers, qui font descendre, femmes, hommes, poussette, qui embarquent sans discussion et sans ménagement, et même violemment comme cette femme (qui pourtant avait des papiers) qui allait chercher ses enfants à l'école (qui attendent toujours leur mère dont nous n'avons aucune nouvelle 3 heures après)...
Nous l'avons vu de nos propres yeux puisque nous la CIMADE avons pris des photos et avons même été contrôlés et vilipendés pour ce fait... Nous avons appelé le cabinet du Préfet pour lui dire notre émotion devant cette femme en pleurs qui a assisté à l'embarquement de son amie pourtant en règle.
Cela porte un nom : Une rafle. Tout simplement. Le terme est approprié. Et, nous ne pouvons même plus mettre des guillemets.
Et, nous ne confondons rien...nous ne faisons pas ici de parallèle entre 1942 et 2007.
Les situations ne sont pas comparables. Rien à voir. Les raflés ne sont pas envoyés vers l'indicible. Ils disposent encore, un peu, de recours d'un Etat de droit. Le pouvoir qui a donné ces consignes a été légitimement élu. Etc.

Moi je me sens mal. Très mal... Vous faites comment pour vous regarder dans la glace le matin vous ? En sachant que tout cela se passe dans votre pays ?

Moi j'ai de plus en plus de mal à continuer de vivre dans ce pays. J'ai même plus envie de me battre. Je n'y crois plus ... J'ai envie de partir, partir loin ... Parce que là je peux plus, je peux plus supporter lire ça dans les mails, les infos ... Cela me fait trop mal.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Valeuf 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog