Magazine

Ma boulangère me roule dans la farine

Publié le 30 octobre 2007 par Didier T.
12H39 aujourd'hui.
Je décide d'arrêter de mal manger et de me poser chez moi. Prévu : une viande grillée toute simple, un potage préparé hier soir, entre autre. Je ne vais jamais ou rarement acheter de pain, j'y pense pas en fait.
Aujourd'hui c'est différent. Demain j'arrête de fumer alors aujourd'hui j'achète du pain. Aucun rapport.
Je rentre donc chez ma boulangère non préférée puisque je n'y vais jamais, mais il s'avère que c'est la boulange qui se trouve en face de chez mon boucher, que lui, j'aime bien, et je n'allais pas me garer deux fois en rentrant chez moi, j'avais trouvé une bonne place, puisque nous sommes en période de vacances et que la ville vit du coup au ralenti. Je le répète, quelquefois j'ai l'impression d'être sur l'île du Prisonnier (je vous renvoie au post de Mika sur ce sujet).
Queue : mesdames des bureaux d'à côté, Banque, Assurance, Mutuelle, Agence Immobilière, il n'y a que ça de toute façon. Je suis derrière, et j'attends. J'en profite pour regarder les prix : 1,20€, 1,30€, 1,50€ le bout de farine, je commence à me demander si je ne suis pas rentré dans une bijouterie.
C'est mon tour.
- Bonjour Monsieur,
- Bonjour, une baguette s'il vous plait
- Une bannete, rougette, chicougnette, ordinaire ?
(j'ai rien compris)
- Une baguette
(Atone, sourcil droit levé, mauvais signe, mais elle ne me connait pas)
La patronne intervient, sourire forcé.
- Monsieur veut une baguette ordinaire.
Et elle s'en va continuer de sourire à la pré-mâture bagouzée à côté de moi (qui voulait un flan au chocolat, mais il n'y en a plus)
-87 centimes s'il vous plait (5 anciens Francs et 70 centimes).
La baguette était trop cuite, sèche et sans goût. Le goût de l'ordinaire, finalement, à quoi pouvais-je m'attendre ?
J'ai cramé du fric pour rien (ducon, t'avais quà prendre ma baguette la plus chère)
Quant à mon boucher, il m'a donné pour 2,30 € (deux fois le prix moyen d'une baguette milieu de gamme chez la farineuse d'à côté) une viande tendre et goûteuse. Il avait si peu de choix en viande rouge que cela peut paraître louche. Non, il a juste décidé de ne pas trop me prendre pour un con.
Je vais m'en fumer une tiens, pour digérer.
Publié par les diablotins

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier T. 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog