Magazine Assurances

La route est la première cause de mortalité des 15/24 ans

Publié le 30 octobre 2007 par Aurélia Denoual

Selon une étude réalisée pour l’association Prévention Routière et les assureurs de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), la France est l’un des pays d'Europe où les jeunes se tuent le plus sur la route.


(Enquête « Jeunes, sorties et conduite » menée, en août 2007, pour l’association Prévention Routière et les assureurs de la FFSA, par téléphone auprès de 607 jeunes de 18- 24 ans).


Depuis 5 ans, la France connaît une forte baisse de l’insécurité routière, pourtant avec 27 % de tués en France en 2006 pour 13 % de la population. Ainsi, les accidents de la route demeurent la première cause de mortalité pour les 15/24 ans.

Cette étude confirme l’existence de situations dangereuses lors des sorties des jeunes. Lors de ces soirées, la consommation d’alcool est considérable et les distances parcourues sont importantes. Effectivement, 40 % des accidents impliquant des jeunes ont par ailleurs lieu lors des retours de soirées et les accidents avec alcool représentent 34,5 % des tués et 20,5 % des blessés hospitalisés âgés de 15 à 24 ans. Pour l’association Prévention Routière et la FFSA, la lutte contre l’alcool au volant est de fait, une priorité.

L'alcool au volant c'est criminel .. une publicité du Québec


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par fred-76
posté le 14 octobre à 13:38
Signaler un abus

oui j hadère et dénonce fortement et vivement mon dégout face a cette hypocrisie de notre société, plus qu une hypocrisie mai une insulte a l' intelligence, nous sommes dans le dénie complet..!! qu elle hypocrisie que de laisser mourir ainsi notre jeunesse, a moins que le lobbie de l 'alcoolisme en discothèque soit supérieur a la sureté de cette jeunesse ou bien que l' intrêt supérieur de l' état soit impliqué pour expliquer cette frilosité des pouvoir publique a légiférer en direction des tenanciers de discothèques...aurait on besoin ainsi dans cette société de cette soupape sociale de trop plein de malêtre de désoeuvrement de notre jeunesse au vu de cette société économique et sociale quelque peut pésimiste qui les attendent au point de les laisser se "beuvrer" pour s anestesier le temps d un moment factice ayant comme pretexte la musique..la séductions ect...car tout est prétexte a vendre de l alcool, les prix prohibifs des boissons non alcolisées, les point d eau alimentés que par de l eau chaude pour pousser a la consomation, le marketing autour de l alcool avec une conso gratuite, méthode de dealer une dose gratuite en appel d air pour atiser la consomation , comportement malfaisant?dont je doute que ces exploitant de discothèque aient les me^me aptitudes a ce recycler ou a rebondir comme les buralistes qui eux ont été sacrifiés a juste titre peut être , au nom de la santé publique. pourtant la sensibilisation s est fait resentir dans les fait a l' encontre des buralistes et de la campagne anti tabagisme, a en croire le ministère de la santé (avec une augmentation du tabac encore..)et pourquoi la n est pas le problème sinon que lorsque les pouvoirs publics se donne les moyens,il le peuve malgré le lobbie..et on parle égalementr de castration chimique ou de bracelet electronique (ministre de la justice) pour accroitre la sécurité publique en matière d insécurité sexuelle qui elle est en diminution..qu importe que de bonne volonté néanmoins que de bonnes mesures..mais qu en est t il de la surété de notre jeunese , qu' attendons nous pour interdire l alcool dans les discothèques..les jeunes entrent dans un état sobre et en ressorte yvre , il y a modification de l' état de conscience, du métabolisme dans ces établissements...on ne peut dire qu'ils soient innocents a cela..alors pourquoi pas un délit de " mise en danger consciemment d' autui a but lucratif"...premier cas de mortalité en france des 15/25 ans sur la route..quand on cherche un peu c est entre 2h et 5h00 du matine les vendredi et samedi soir, de plus 1,5 decès en moyenne par cas, soit un jeune meurt en entrainant un autre et que dire de tous les autres "seulement" blessés, car bien souvent nombreux dans les vehicules....marre de cette hypocrisie collective...

A propos de l’auteur


Aurélia Denoual 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte