Magazine Focus Emploi

Clearstream

Publié le 13 octobre 2009 par Michelcollin

Même si je n'ai jamais eu la moindre sympathie pour les dirigeants de l'UMP, je serais embêté de voir de Villepin chuter à l'issue du procès Clearstream. Je ne peux m'empêcher de déceler chez lui une certaine dose de courage et un sang froid exemplaire. Le personnage, de plus, s'exprime avec un panache rare, tout ce qui manque à qui vous savez, qu'on imagine, dans l'ombre, suivre minute par minute ce procès qu'il feint prendre de haut... La vérité concernant de Villepin est qu'il n'est certainement pas à l'origine du " complot " mais qu'il n'est certainement pas non plus resté insensible à l'opportunité de créer des soucis à son " ennemi intime ". Quand on sait l'attachement à Chirac (et donc à de Villepin) au sein de l'UMP, on ne peut s'empêcher de penser que ce parti doit connaître des dissensions internes proches de l'implosion. Sa qualité première est sans doute de savoir les contenir. Mais, comme le pronostiquait le professeur Laborit, gare aux atteintes organiques qu'une trop grande frustration peut engendrer...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michelcollin 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte