Magazine Culture

L’écologie, média compatible ?

Publié le 31 octobre 2007 par Jotbou
ecologie.JPG

hème plus qu’à la mode en ce moment et au centre de bien des discussions, l’écologie (mais aussi l’écologisme) semble détenir enfin une portée médiatique dont elle a cruellement souffert depuis des années. Mais cette ouverture médiatique engendre-t-elle une bonne diffusion du message ?

On le sait, la télévision se nourrit de ce qui bouge, est rapide, visible, cadrable temporellement. Et là réside le principal problème de la médiatisation de l’écologie et de tous les problèmes qui s’y rapportent. Car expliquer que la température moyenne va s’élever de quelques degrés en plusieurs années, cela n’interpelle aucunement le public. Parler d’une variation de deux degrés ce n’est pas vécu comme une catastrophe car tout un chacun s’étalonne à son quotidien et constate que d’un matin à un autre les variations sont souvent de plus forte amplitude sans que leur vie ne soit ménacée.

Alors il a fallut pour qu’une prise de conscience germe en chacun illustrer ces théories. Et c’est dans cette optique que les premiers documents marquants de l’écologie ont été la fonte et la chute d’énormes morceaux de glace aux pôles. Pourquoi ces images comme figure de proue ?

Pour plusieurs raisons, en premier lieu de par la teneur même des images qui dépasse le quotidien que l’on attend de ce type de paysage souvent coutumier de silence et d’horizon immaculé. De plus, le fait est rapide, marque une vraie rupture, il calibre tout à fait avec les standards que l’on attend dans l’information d’aujourd’hui. Cet exemple est aujourd’hui parlant d’un constat, encore faut il arriver dès lors à franchir un autre obstacle à la médiatisation de l’écologie, qu’est celui de la connexion entre cette chute de glace et le quotidien de chacun. Et ceci est d’autant plus difficile qu’une majorité (encore aujourd’hui) se voient habitant de France donc dépositaire exclusifs de la pollution et des conséquences franco-françaises de notre mode de vie. C’est légitime et ce n’est pas exclusif au combat écologique, il est vrai dans bien d’autres domaines.

Après le constat, l’écologie de manière générale a dû trouver les moyens de communiquer à propos des moyens à mettre en œuvre. Et ceci n’est pas aisé également puisque tout comme les conséquences sont longues à se manifester concrètement, les solutions à appliquer vont demander là encore du temps avant d’arriver à de premières brides de résultats. Et c’est là que l’écologie ne semble pas être “média compatible” pour la simple et bonne raison que son message doit se fonder sur un apprentissage, une nouvelle façon de penser sa vie quotidienne, dans une optique plus raisonnable qu’actuellement.

Et voilà un sacré challenge demandé à l’ensemble des espaces médiatiques, celui d’apprendre à raisonner, à réfléchir différemment, à posséder une vision à long terme des choses, alors que depuis de nombreuses années, les médias manifestent généralement une vision ethnocentrique (à visée occidentale) fondée sur l’avoir et le paraitre…

BONUS : l’intervention de Michel Serres dans “Le sens de l’info”, chaque dimanche soir sur France Info. Voici sa dernière chronique concernant l’environnement. Tout un cheminement de réflexions au combien intéressantes (durée : 7 minutes).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jotbou 226 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog