Magazine Info Locale

Info- traffic 2020 !

Publié le 08 décembre 2009 par Scampion

Embouteillage le matin sur la E411.

Un de plus… Autant s’y habituer : les prévisions pour 2020 sont sombres. Vous pensez que les routes belges sont congestionnées ?

Attendez de voir ce qui vous attend dans un peu plus de vingt ans si rien ne change !

A l’heure où les défis climatiques, environnementaux et énergétiques constituent des enjeux majeurs pour notre société, il est absolument nécessaire de promouvoir une mobilité alternative, efficace, sociale et plus respectueuse de l’environnement…

Mais dans le dossier de plus en plus brûlant de la mobilité, c’est carrément notre modèle de société que les spécialistes questionnent.

« L’évolution des chiffres de mobilité pose la question de la durabilité de notre mode de vie. Nous vivons dans un monde où il est devenu normal de trouver tout tout le temps. Mais il faut savoir que réclamer des fraises en hiver, cela a un prix. Il faut bien qu’elles viennent de quelque part ! »

« C’est assez logique, tous les gens qui ont les moyens et qui ne sont pas dégoûtés par les embouteillages continuent à prendre la voiture ».

Malgré les obstacles qui se multiplient ? « L’habitat est de plus en plus dispersé, Dans les cités pavillonnaires où il n’y a qu’une faible densité de population, la desserte par les transports en commun n’est pas rentable ». Dans ces quartiers, mal servis par les bus ou les trains, il est difficile de vivre sans voiture. D’autant que « l’activité de déplacement est de moins en moins une activité de point à point ».

Les prévisions pour 2020 montrent d’ailleurs que ce ne sont pas les déplacements vers le lieu du travail ou vers l’école qui croissent le plus, mais bien les autres – ceux que l’ont fait pour les loisirs, les courses, les vacances, etc …

« En dehors des zones urbaines, il est difficile pour les transports en commun de répondre à la demande. Si la fréquence n’est pas suffisante, les usagers laissent tomber. La voiture est et restera donc le moyen de transport le plus facile »

Premier responsable de la situation actuelle : l’Etat. « Il n’a rien fait pour optimaliser le réseau routier existant, notamment en introduisant, comme les Pays-Bas et l’Allemagne, des systèmes de gestion du trafic adaptant la vitesse autorisée au nombre de véhicules sur la route. »

RER

Info- traffic 2020  !
Le projet RER prévoit l’augmentation des trains vers Bruxelles entend répondre à l’augmentation des navetteurs vers la capitale par une offre ferroviaire plus accrue.

L’idée de base est pourtant simple et limpide: grâce au RER, les habitants des communes de la périphérie bruxelloise devraient pouvoir atteindre le centre de la capitale, en train, aussi vite que les navetteurs venant de grands centres urbains comme Gand, Louvain et Malines. Cela devrait d’emblée faire augmenter le nombre d’usagers du rail venant des faubourgs et désengorger le réseau routier autour de la ville.

Les communes situées dans un rayon de 30 kilomètres autour de la capitale sont concernés par ces aménagements du futur RER.

Le dossier a déjà pris un certain retard, voire un retard certain: si on parlait au début d’une inauguration pour 2012, la mise en service est aujourd’hui annoncée pour 2017. RER belge plus performant que le Français. Lancé depuis quelques années, le RER parisien a une longueur d’avance sur le RER belge.

Si tous les deux visent le même objectif (réduire l’utilisation de la voiture), le réseau belge devrait bénéficier des avancées technologiques et être plus rapide…

Attendu comme le messie par une partie de la population et des militants écologistes, le RER du centre du pays pourrait n’être qu’un vaste jeu de dupes…

Quelle clientèle pour le RER ?

Info- traffic 2020  !
Faut-il vraiment créer de l’habitat à proximité des arrêts RER pour qu’ils soient fréquentés ?

Ce qu’on attendait du RER, c’est d’abord le transfert modal : qu’il attire une part significative des milliers d’automobilistes, autosolistes le plus souvent, qui chaque jour encombrent les entrées de Bruxelles aux heures de pointe.

A cette fin, du parcage doit être créé à proximité des gares existantes, et surtout celles-ci devraient devenir des lieux attractifs, offrant aux passagers des espaces publics agréables et sûrs, des commerces « quotidiens » (librairies, alimentaire…) à développer en mixité avec du logement. (voir –> Jackpot dans les gares Belges !)

En créant de nouvelles zones, on attirera plutôt de nouveaux habitants en Brabant wallon. Venus d’où ? De Bruxelles ? C’est évidemment la première hypothèse qu’on peut faire…

Etait-ce cela que nous voulions ? (voir –> Il dort dans la rue, … )

On sait que pour Bruxelles, le RER peut être la meilleure comme la pire des choses…

Conclusion :

En 2015 au sein de la Région, la congestion augmente fortement dans la 1re Couronne et le Pentagone ainsi que sur les accès au Quartier Nord. En 2015, un véritable anneau de congestion entoure la Région. En dehors de la Région de Bruxelles-Capitale, la congestion est généralisée sur la zone RER. Tous les accès ainsi que le ring ouest (RO) sont saturés. La congestion est particulièrement marquée au Nord de la Région. Elle augmente également au Sud sur l’E411 (dans les deux sens), le ring R0 et l’E19-A7. Les voiries situées en Région flamande sont très saturées dans les deux sens. La congestion du trafic incitera les automobilistes à utiliser les voiries locales. Mais le report du trafic y sera très pénalisant :
  • les distances parcourues y augmenteront de 14% en moyenne,
  • les temps de parcours de 131%
  • la vitesse moyenne sera réduite de moitié, passant de 21 à 10 Km/h
  • la consommation de carburant augmentera de 33%.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Scampion 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine