Magazine

H1n1

Publié le 18 décembre 2009 par Jfa

On a beaucoup dit et écrit sur les ratés de la politique gouvernementale concernant l’épidémie d’H1N1 dite grippe porcine, puis mexicaine, puis “A”, avant de se stabiliser sous ce terme technique.

Cela a d’abord été, ébouillantés par les effets “Matteï” de la dernière canicule (50 000 morts), une communication gouvernementale tous azimuts depuis presque un an, où tout, et n’importe quoi, à été dit sur les dangers de ce nouveau fléau des temps modernes, en réalité sensiblement moins nocif que la grippe classique (6 à 7 000 morts par an), mais nettement plus contagieux. Cette communication gouvernementale a été si nulle qu’elle a abouti à ce que les français, jusqu’à une période récente, répugnent à se faire vacciner.

Cela a été, ensuite, la calamiteuse organisation des vaccinations, avec des files d’attente de plusieurs heures, et la réquisition des élèves-infimiers et des internes qui, ces derniers, du coup, n’étaient plus présents dans les hôpitaux et les Urgences.  Les notes de synthèse quotidiennes que cite Libération sont instructives quant aux erreurs et incidents causés, pour l’essentiel, par ce dispositif improvisé alors que, dans les autres pays, les choses se sont passées très bien en très simplement en s’appuyant sur le réseau des médecins généralistes.

Le Canard Enchaîné d’avant-hier nous explique que, par rapport aux autres pays européens, l’achat des vaccins par le gouvernement aura abouti à un gaspillage onéreux pour les finances publiques:

- du nombre de vaccins achetés aux laboratoires, plus de 90 millions de doses, un chiffre 3 fois supérieur au nombre de gens à piquer. En comparaison, l’Allemagne, pour 82 millions d’habitants n’en a acheté que 50 millions (et 26 millions pour les britaniques).

- du prix auquel ces vaccins ont été achetés, de “6,25 à 10 €”, soit une moyenne de 7,57 € la dose alors que les britaniques, qui en ont acheté 3 fois moins, les ont négocié à 6,50 €. Ce nouveau slogan sarkozien, “Acheter plus pour payer plus”, alors qu’en général, plus on achète et plus le prix unitaire baisse, nous mène à une addition, par rapport aux prix britanique, de près de 100 millions d’€.

Le Canard conclût: “La pauvre Roselyne Bachelot, qui connaît bien le petit monde de l’industrie pharmaceutique pour y avoir servi pendant 10 ans avait certes eu quelques vélleïtés de négociation avec les labos. Mais Sarko lui a fait savoir qu’il fallait signer de suite et sans discuter”. On reconnaît bien là la politique présidentielle de transfert facile aux grosses entreprises de l’argent des contribuables.

- Culture: ce que l’on doit savoir. Totem.

- Salades niçoises, le retour. Il avait laissé un manque dans le paysage virtuel niçois.

- Mutations des universités ? Histoires d’universités.

- Le PCF organise une grande vente directe de pommes et de salades le mardi 22 décembre toute la journée dans les quartiers populaires d’ Antibes, de Nice et de La Trinité en lien avec les producteurs du Vaucluse du MODEF (Mouvement de Défense des Exploitants Agricoles Familiaux). Blog d’E. Gaziello.

- “Comparé à Pierre Laval, Eric Besson porte plainte contre Jean-Christophe Cambadélis”. Le Monde. Peu après, Pierre Laval m’a téléphoné pour me dire qu’il portait plainte aussi.

- Fred Singer et les climato-sceptiques. ContreInfo. Voir aussi: “Climat et Lobbying : Ramifications françaises”.

- Le face à face Badiuo- Finkielkraut à partir de l’identité nationale. NouvelObs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte