Magazine France

Grande bouffe et grand débat

Publié le 21 décembre 2009 par Yvesd

banquet1.jpg

Selon le dernier sondage dont on cause, une majorité de Français n’aurait rien à cirer du Grand Débat sur l’Identité Nationale voulu, semble-t-il, par Sarko. Tu m’étonnes qu’un débat qui n’aborde pas les questions de fond branche autant Josette et Marcel que le grave sujet du réchauffement climatique…

Sans vouloir faire de peine à quiconque, faire abstraction des deux sujets de conversation favoris de nos concitoyens que sont le foot et surtout la bouffe, c’était l’échec inévitable, le bof ! assuré.

C’est pourtant bien connu : de même que si vous mettez deux Britishs autour d’une théière vous aurez droit à un débat sur la météo genre nice weather isn’t it ?, deux Français autour d’une gamelle vous abreuveront inéluctablement d’un florilège de considérations gastronomiques de haut vol. Surtout juste avant les « fêtes ».

g_avoir_la_gueule_de_bois.jpg

Les voix qui s’élèvent pour réclamer une suspension des débats pendant la « trêve des confiseurs » ont évidemment raison. Il est de tout point de vue préférable d’attendre que les gueules de bois se soient dissipées pour reprendre le sujet de façon plus sérieuse, plus approfondie et surtout plus consensuelle.

Chez « Restons Correct ! » nous verrions bien de grandes réunions citoyennes dans les sous-préfectures sur des thèmes essentiels comme, par exemple et au hasard : un vrai Français a-t-il le droit de mettre met du ketchup dans sa (vraie) galette-saucisse ?

Dans le même esprit, les sujets les plus « sensibles » comme la diversité ethnique de la Nation pourraient être abordés sans risque de dérapages préjudiciables à la sérénité des débats, via une série de colloques charcutiers destinés à statuer sur la grave question de savoir si le boudin noir est ou non plus goûtu que le boudin blanc.

casoulet.jpg

Quant à la dimension régionale de notre identité commune, y’a que l’embarras du choix pour en causer. Sûr par exemple qu’une dégustation comparative et à l’aveugle entre cassoulets de Toulouse et de Castelnaudary permettrait d’y voir plus clair qu’une polémique sur la façon de porter sa casquette quand on est d’jeune.

D’autant plus qu’à quelques semaines des élections régionales, de telles réunions publiques ne peuvent que favoriser la mobilisation citoyenne.

Si on veut du civisme dans les urnes, faut pas oublier de garnir copieusement les assiettes.

Grande_Bouffe.jpg

Il est quand même regrettable, pour ne pas écrire inquiétant, qu’au pays de la Grande Bouffe et des Droits de l’Homme Attablé, nos dirigeants aient oublié cette incontournable recette politique…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yvesd 625 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte