Magazine

Et Dieu créa la Femme (II)

Publié le 08 décembre 2009 par Caryl

J’ai écrit cet article en 1996. Treize ans après, je constate que je n’ai malheureusement pas changé d’avis et je crois qu’il faut en faire profiter la jeune génération qui était encore dans les langes à l’époque ! Je l’ai légèrement remanié et je le livre en pâture à vos réflexions en sachant d’avance que je serais abondamment honni une fois de plus !

Au début étaient le ciel et les étoiles. Dieu décida alors de créer la Terre. C’était le premier jour. Le deuxième jour, Il créa la mer et les continents. Le troisième jour, Il créa les fleuves et les montagnes et le quatrième, les arbres et les nuages. Le cinquième jour, Il créa les animaux. Arriva le sixième jour où II créa l’Homme. Il s’arrêta enfin et regarda la Terre qu’il jugea trop parfaite. Il créa alors la Femme. C’était le septième jour, on sent la fatigue !

Cette parabole qui est dans le Saint Livre, amène une question brûlante sur mes lèvres en feu : Et si à l’époque, la semaine avait eu six jours, aurions-nous été privé à jamais de la gent féminine ? Pensez à toutes les choses impossibles ou interdites que nous aurions pu faire alors ? Pouvez-vous un seul instant imaginer Roméo sans Juliette, Abélard sans Eloise, Rodrigue sans Chimène ou Rhett sans Scarlett. Ça serait Roux sans Combaluzier et Chaffauteaux sans Maury ! La fesse du monde en aurait été changée. A l’heure actuelle où l’on ne peut vendre une clé à molette sans y ajouter une jolie femme largement dévêtue et où, à longueur de journaux, les tops models nous font rêver, comment ne pas avoir une tendance naturelle à la misogynie ?

Petit Larousse

Définition de misogyne : qui a une hostilité manifeste envers les femmes. Le terme « homme » n’est pas mentionné devant cette définition ce qui laisse supposer qu’une femme peut être misogyne, donc par déduction, aimer les hommes. Ouf! Si le sogyne complet déteste toutes les femmes, étymologiquement le mi-sogyne n’en déteste que la moitié et d’abord pas la sienne qui est sublime, forcément sublime. Pas sa mère non plus, qui par définition est une sainte. Bien sûr, pas celles des amis qu’il a toutes courtisées et dont il est jaloux. Il en reste quand même pas mal et c’est de celles-là dont je veux vous parler.

Mais je me rends compte que je suis très mal placé pour vous parler des femmes n’en ayant qu’une à laquelle, malgré mon imagination, je n’arrive pas à trouver le moindre défaut ! Pour les autres, je vais donc laisser la parole à des gens comme Balzac, Guitry, Molière, Desproges ou Montherlant qui vous en parleront certainement bien mieux que moi. Je me permettrais seulement de rajouter de temps en temps quelques réflexions personnelles que je vous laisse découvrir vous-même.

Freud disait : « Après trente ans passés à étudier la psychologie féminine, je n’ai toujours pas trouvé de réponse à la grande question : que veulent-elles au juste ? ». Personnellement, je ne le sais pas non plus et je ne suis pas sûr qu’elles le sachent elles-mêmes, mais ce que je sais, c’est que les femmes ont, dans leur immense majorité, quelques grands problèmes. Passons-en quelques-uns en revue.

L’Âge

L’âge est un vrai problème féminin car, il faut le reconnaître, l’inégalité est flagrante : une femme vieillit alors qu’un homme mûrit. Ça peut aller tant qu’elles peuvent dire aux copines comme Coco Chanel : « je n’ai qu’une seule ride et je suis assise dessus ! ». Car les copines ont cette caractéristique étonnante de vieillir bien plus vite qu’elles et de penser que c’est l’inverse. Les différents âges de la femme sont bien connus : bébé, adolescente, jeune fille, jeune femme, jeune femme, jeune femme! Elles oublient l’âge ingrat chez les filles : c’est quand on est trop grande pour compter sur ses doigts et trop petite pour compter sur ses jambes.

On sait bien que les femmes ressemblent aux girouettes, elles ne se fixent que quand elles se rouillent. Et pourtant, qu’y a-t-il de plus séduisant qu’une jolie femme mûre sinon la même dix ans avant? Si l’on observe bien, on s’aperçoit que les femmes rentrent volontiers dans leur ménage aux approches de la quarantaine; malheureusement, c’est l’âge où les hommes en sortent.

Les Hommes

Leur principal sujet d’inquiétude. Elles sont toutes amoureuses de Richard Gère, un play-boy avec des petits yeux rapprochés, et elles trouvent tous les défauts du monde à Angelina Jolie ! Moi, je trouve que son principal défaut est d’être marié à Brad Pitt……À leurs yeux, tous les hommes sont décevants. Il faudrait que nous soyons à la fois : Kevin Costner et Mme Doubtfire, Batman et Fred Astaire, Robocop et Luis Mariano ! Elles sont toujours déçues, car l’homme de synthèse, sauf sainteté ou manipulation génétique, n’existe pas. On va encore me traiter de langue de vipère ou de serpent à sornettes, mais si l’on dit qu’un homme est incomplet avant le mariage, après il est fini!

Le Mariage

Groucho Marx avait résumé la situation : « il est impossible que ça marche, sauf dans le cas où il s’agisse de deux hommes aimant tous deux le football et ayant des revenus séparés ! » On sait très bien que, si les femmes sont faites pour être mariées, les hommes, eux, sont faits pour être célibataires ! D’où le problème.

Le mariage permet de partager à 2 les problèmes qu’on n’aurait jamais eu si on était resté seul. Une femme s’inquiète de l’avenir jusqu’à ce qu’elle ait trouvé un mari, tandis que l’homme ne s’inquiète de l’avenir que lorsqu’il a trouvé une femme. Aujourd’hui, il n’y a plus que les prêtres qui veulent se marier! Les hommes intelligents ne peuvent pas être de bons maris pour la bonne raison qu’ils ne se marient pas. Le célibataire est un homme qui a réussi à ne pas trouver de femme, mais la femme est ce que l’on a trouvé de mieux pour remplacer l’homme quand on n’a pas la chance d’être du troisième sexe. Nous sommes tous des polygames rentrés qui aspirent à la monogamie avec des femmes indulgentes. Certains hommes aiment la difficulté et prennent plusieurs femmes. Ça s’appelle la bigamie (la Big Amie étant la deuxième femme). La bigamie consiste à avoir une femme de trop. La monogamie aussi d’ailleurs ! Coluche avait un avis à ce sujet : « La bigamie, c’est quand on a 2 femmes et la monotonie, c’est quand on en a qu’une ». Car il est des femmes dont on s’étonne vraiment qu’il ne se soit trouvé personne pour les étrangler. Mais même, quand bien même elles nous font du mal, quel besoin a-t-on de se venger d’une femme? Il suffit d’attendre, la nature s’en charge.

L’Adultère

Pour la plupart des femmes, aimer un homme, c’est en tromper un autre. Certaines femmes aiment tellement leur mari que, pour ne pas l’user, elles prennent celui de leurs amies. Conseil bien connu : ne rentrez pas chez vous à l’improviste car si votre femme n’est pas seule, vous l’ennuierez et si elle est seule, vous vous ennuierez ! Il y a dans l’adultère une minute exquise : c’est celle où on commence à préférer le mari à la femme. Une femme peut fort bien aimer deux hommes à la fois ; on dirait que toutes petites, elles ont appris à loucher du cœur. Quelques hommes finissent par choisir d’épouser leurs maîtresses, mais attention, c’est mettre en hachis les restes d’un vieux gigot.

L’Argent

La femme n’est pas un animal pensant, mais dépensant par nature. Avez-vous déjà vu des femmes qui aiment les pauvres ? Par contre, les femmes qui nous aiment pour notre argent sont en fait bien agréables ; on sait au moins ce qu’il faut faire pour les garder. Surtout qu’à un certain âge, les deux bras d’un fauteuil Empire (et en mieux) nous attirent plus que les deux bras d’une femme.

Même quand elles sont riches et avec leurs penderies pleines, elles n’ont jamais rien à se mettre !

La Parole

Jules Renard s’est exclamé un jour : « il y a deux ans que je n’ai pas parlé à ma femme, c’était pour ne pas l’interrompre! » On trouvera certainement des diplomates qui mentiront plus et mieux que certaines femmes, mais on n’en trouvera pas un seul qui puisse mentir plus vite. Les femmes aiment ce qu’elles entendent, les hommes ce qu’ils voient. La plupart des femmes devinent tout par nature, elles ne se trompent que quand elles réfléchissent. A l’époque où les femmes n’avaient pas la parole et n’étaient pas encore entrées en politique, on avait proposé au Général la création d’un Ministère à la Condition Féminine. Il avait répondu : « Pourquoi pas un secrétariat d’état au tricot? ». Elles ont toujours leur mot à dire, mais elles ne retiennent jamais la fin des histoires !

D’ailleurs, que disent-elles vraiment ?

Voici ce qu’il faut comprendre quand elles disent…………

Ce qu’elles disent… …veut dire

Quand elles disent non Ça veut dire oui (et des fois non)

Oui Non (ou oui suivant le cas)

Peut-être Non

On a besoin de J’ai envie de

Tu es très amoureux ce soir Tu ne penses qu’à ça !

Tu es tellement viril Tu piques et en plus, qu’est-ce que tu transpires!

On n’est pas samedi ? Tu devrais aller faire les courses.

Qu’est-ce qu’il y a à la télé ? Pas ce soir !

Tu travailles bien demain ? Pas demain non plus !

Sois romantique, éteins la lumière J’ai de la cellulite.

Jolie fille ! Elle est vulgaire et en plus, elle louche.

Comment tu la trouves ? Qu’est-ce que tu peux bien lui trouver?

Je fais vieille sur cette photo Hein que je fais plus jeune qu’elle ?

J’aime les hommes qui prennent leurs responsabilités Tu payes l’addition ?

Fais comme tu veux Tu le regretteras

Bien sûr, vas-y Tu ne vas pas le faire ?

Il faut qu’on parle j’ai à me plaindre.

Non, je ne suis pas énervée Je suis hystérique !

Ma mère a appelé Et si je prenais un billet d’avion ?

Cette cuisine est vraiment mal foutue je veux une nouvelle maison.

Accroche le tableau ici Non, en fait plutôt ici

C’est bon, non ? C’est pas terrible, mais t’as pas intérêt à le dire

J’ai entendu un bruit Tu dormais ?

Tu m’aimes ? Je vais te demander quelque chose de très cher

Tu m’aimes très fort ? Je vais te dire quelque chose que tu ne vas pas aimer

Je suis prête dans une minute! Tu peux te mettre devant la télé.

Qu’est-ce que je vais me mettre? Tu aurais pu m’acheter cette petite robe!

Est-ce que je suis grosse ? Dis-moi que je suis belle

Est-ce que ça me va ? Je ne veux pas de réponse honnête

Oh, rien ! Bien sûr, tu t’en fous !

Je suis désolée Tant pis pour toi

Tu devrais apprendre à communiquer Tu devrais être d’accord avec moi

Je ne pleure pas Bien sûr que je pleure, espèce d’idiot !

Je ne hurle pas ! Oui, j’hurle parce que c’est important !

La Logique

C’est un mot qui ne devrait pas être féminin, on devrait dire ‘’le logique’’. La logique féminine est comme la météo, elle n’obéit à aucune loi connue et elle change tout le temps. Les hommes ont une logique pragmatique et binaire. 1 plus 1 font 2 et c’est tout. Elles ont une logique adaptable et quaternaire, mais de l’ère quaternaire! Elles rangent un jour un objet à une place qui vous paraît totalement illogique pour ne pas dire farfelue. A votre question, elles répondent d’un ton péremptoire : « Parce que je l’ai décidé et que j’ai mes raisons ! ». Qu’elles ne vous donnent pas bien sûr, cela serait trop simple. Ce qui ne servirait à rien d’ailleurs vu que 15 jours plus tard, elles vont ranger le même objet autre part avec les mêmes bonnes raisons. Cela doit répondre à une pulsion comme l’envie de chocolat ou d’une paire de chaussures. On est là dans l’éternel mystère féminin et, comme les ovnis, on y croit ou pas.

La Chirurgie Esthétique

Cela ne les prend qu’à un certain âge, mais peu y échappe. Après s’être moqué de toutes les copines qui y sont passées avant elles, elles se cherchent une bonne excuse pour y succomber aussi. Alors que le sujet était tabou, elles vous lancent un jour brutalement : «Chéri, tu ne trouves pas que j’ai le cou un peu fripé ? (Un peu seulement ?).Tu sais, on m’a parlé d’un chirurgien génial qui refait ça pour un prix qui va te faire rire».

On ne rit pas du tout car elles ont vraiment le cou très fripé, mais au prix annoncé, on pourrait avoir une dizaine de jeunes filles de l’Est avec un cou tout neuf ! La beauté n’a pas de prix parait-il. Encore faudrait-il en informer les chirurgiens ! Mais ne dit-on pas « Ce que femme veut, Dieu le veut »? Donc, après augmentation de la poitrine, lissage du cou, redressement du nez, gonflement des lèvres, réduction des fesses et peut-être une liposuccion et un soupçon de botox, on se retrouve avec un vieux top model de 65 ans aux airs de travesti et au sourire perpétuel. En déséquilibre permanent à cause d’une taille 60 en haut et 36 en bas (avant c’était l’inverse !), elles font du sport au ralenti et l’amour au compte-goutte de peur de faire craquer les cicatrices. Et le jour où ça craque, car ça craque toujours, elles prennent 10 ans à leur prochain anniversaire !

L’Esprit de Contradiction

- « Chéri ? Pour ce soir, je mets ma robe rouge ou mon pantalon noir ? ».

- « Tu devrais mettre ta robe. Cela correspond mieux à la soirée et elle te va si bien ! »

- « Oui, tu as raison. »

Vingt minutes après, votre épouse arrive avec son pantalon noir.

L’esprit de contradiction n’existe que chez trois groupes d’animaux au sang chaud : les ânes, les ados et les femmes. N’y voyez là bien sûr aucun parallèle, il ne s’agit que d’ethnologie. Chez les ânes c’est dans les gènes, chez les ados il passe à la puberté, chez les femmes il perdure. Il n’obéit à aucune logique, à aucun postulat, à aucune loi sinon celle d’embêter l’autre. Il correspondrait assez à la fameuse déclaration de Mai 68 : « Pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour! ».Vaste programme que les femmes appliquent scrupuleusement au hasard de leur humeur changeante.

La Technologie

A part quelques femmes d’affaire ou scientifiques, la grande majorité (je généralise) a des problèmes avec tout ce qui possède des boutons, ados compris. Faut comprendre, elles ont mis 19 siècles à obtenir le droit à la parole et la liberté sexuelle, et en une génération, on leur demande de passer du poste TSF au MP3, du Kodak au numérique et du timbre poste à Internet ! Elles étaient jolies, elles sont en plus devenues indépendantes, cultivées et sportives. Mais côté technologie, leurs neurones comportent toujours plus de nœuds que de rones. Pour elles, les portables délivrent des messages ésotériques, les PC dialoguent en hébreu et les télécommandes portent des signes incas. Elles ne comprennent pas qu’on puisse photographier sans pellicule, écouter de la musique sans CD ou dialoguer par écran avec l’autre bout de la planète.

Elles pensent qu’un moteur “common rail” se monte sur une locomotive (terme qu’à part les cheminots, plus personne n’emploie), qu’un “routeur” est un camionneur et Bill Gates un joueur de hockey. Tout cela n’est pas grave, puisqu’elles partent généralement du principe que l’important est que cela fonctionne et pas de savoir comment cela fonctionne. Elles ont un homme pour cela ! Au fond, ce sont peut-être elles qui ont raison…..

Là, je viens de me faire un tas d’amies et je pourrais encore parler des régimes, des copines, des bébés et d’un tas d’autres choses, mais ça deviendrait lassant et on risquerait de m’accuser de misogynie ! Je conclurai donc en rappelant la phrase célèbre de Charles-Henri Du Glantier, célèbre explorateur prince sans rire : « Les femmes me font autant d’effet que les éléphants ; j’aime les regarder, mais je n’en voudrais pas à la maison ».

Rappelez-vous ce que Dieu a dit après avoir créé la femme : « J’aurais pu mieux faire ! ».

De toute façon, si la femme était bonne, Dieu en aurait une !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Caryl 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte