Magazine Science

L’arche de Noé. L'édito d'Alain Cirou.

Publié le 22 décembre 2009 par Cieletespace

20080701_AlainC_38.jpg Nous avons bien ri quand on nous a présenté des photos de cratères, sis sur la face cachée de la Lune et sur lesquels nous étions censés deviner des bases et des pistes d’atterrissage pour astronefs extraterrestres. Ces documents papier, en noir et blanc, étaient flous, pixellisés, mais les auteurs de l’envoi avaient souligné les ombres au feutre rouge pour marquer leurs intentions. Depuis longtemps, expliquaient-ils, “on” nous espionne et une partie de nos gouvernants (évidemment les mieux informés) sont en contact avec ces visiteurs mais nous le cachent. La preuve ? Ces photos exfiltrées de la censure…

Nous nous sommes encore bien amusés avec le “visage sur Mars” et, tout près de ce troublant artefact, les “pyramides du complexe de Cydonia”, de curieuses structures coniques à base polygonale. Ses découvreurs, qui se disent spécialistes de l’archéologie extraterrestre (!), mirent au jour sur des photos de Mars une ville constituée de plusieurs édifices et d’une place centrale, sur laquelle étaient érigés quatre petits monuments, le tout ceint d’une épaisse muraille. Nous fûmes presque déçus quand la caméra de la sonde Mars Global Surveyor révéla qu’il ne s’agissait que d’une colline fortement érodée, dont les ombres portées avaient enflammé les imaginations.

Nous avons été intrigués quand un célèbre couturier parisien prédit la chute de la station spatiale Mir sur Paris, le 11 août 1999, au moment même où l’ombre du Soleil noir plongerait une partie de notre territoire dans l’obscurité. Bluffés même, quand prit corps la rumeur que l’homme n’avait jamais marché sur la Lune. Que toute cette aventure n’était que montage et fabuleuse escroquerie. La nature des “preuves” avait de quoi faire sourire : des ombres portées trahissant, paraît-il, un éclairage de studio ; des reflets dans les lentilles des caméras signant, à coup sûr, une manipulation de haut vol. Peu importe que des centaines de kilos d’échantillons du sol lunaire dorment encore dans les laboratoires de Houston, que près d’un million d’Américains aient assisté, sur place, au lancement de la fusée Saturne 5. L’histoire était trop fausse pour être belle.

Bref, ce que nous ignorions, et qui a motivé notre dossier de ce mois, c’est que ces canulars, rumeurs et manipulations — ces “hoax” dans la langue anglo-saxonne — ont une histoire et un bel avenir. Une raison d’être dans une société qui s’inquiète de son futur, moque sa course au progrès ou s’empare de ses outils de communication pour en détourner le sens. Ainsi, et ce n’est pas le moindre des paradoxes, les fabuleuses applications de la physique quantique — radios, télés, Internet — annoncent à la vitesse de la lumière les dernières rumeurs de la fin du monde et battent en cœur le tam-tam de la peur.

Amis de Ciel & Espace, dans ce monde-là, le temps de la lecture et de la réflexion est sans aucun doute votre arche de Noé. Avec un gros clin d’œil complice, les équipes de la rédaction et de l’Association française d’astronomie vous souhaitent une excellente année 2010 !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cieletespace 105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte