Magazine Info Locale

Roller-Hockey : Face à Nice, les Hocklines chutent mais gagnent en superbe (5-8)

Publié le 22 décembre 2009 par Toulouseweb
Relégués cette année de la ligue élite, les Anges de Nice ont confirmé samedi soir au Gymnase de la Ramée leur statut de leader. En face, les Hocklines n’ont pas démérité mais payent au final l’addition d’une première mi-temps traitée par-dessus la jambe.
Efficace, l’attaque toulousaine parvient à répliquer à chaque coup de ses adversaires qui ouvrent le score dès l’entame de jeu. Très vite, c’est par l’intermédiaire d’une nouvelle recrue, Eric Do Van Ngoaen (transfuge de Saint-Médard) que Toulouse se remet à jeu égal (sur une superbe assist. de Nikky Ioualalen). À Toulouse les belles réalisations, à Nice les opportunités : il se trouve toujours un ou deux joueurs laissés seuls devant la cage pour prendre le rebond. Mal en place, la défense toulousaine prend l’eau sur les vingt-cinq premières minutes, mais le score de 3 à 4 en faveur des Niçois laisse la porte ouverte à toutes les possibilités.
Las, le miracle n’aura pas lieu. Si les Hocklines verrouillent enfin la défense sur la deuxième partie de match, ils n’empêcheront pas Nice de trouver le chemin des cages. Menés 3 à 5, les Hocklines parviennent néanmoins à déstabiliser le leader et reviennent à égalité en profitant d’une pénalité différée pour faire monter un cinquième joueur. Alors que Nice reprend l’ascendant d’un point dans le dernier quart de jeu, les Hocklines semblent capable d’achever le match sur un nul. Mais un puissant tir de l’international Jonathan Ostré s’échoue de peu sur un poteau de la cage adverse. À deux minutes de la fin, Nice prend le large et inscrit deux nouvelles réalisations. La messe est dite.
Si la victoire adverse est amplement méritée, les joueurs toulousains parlent d’un match « frustrant ». Il s’en est effectivement fallu de peu pour que la rencontre bascule en faveur des locaux. Mais Nice, décidément une grande équipe, aura eue le mérite de réveiller des Hocklines qui pâtissaient jusqu’ici de lourds défauts de concentration. Acclamés malgré la défaite par un public qui a soutenu ses joueurs aux moments propices, les Hocklines ont montré tout un potentiel inexploité jusqu’alors. Ne pas oublier que Nice a derrière elle trois ans d’Elite. Trois ans plus tôt, les Hocklines étaient, pour leur part, en Nationale 2. Oui, cette équipe toulousaine peut faire mal… à condition de jouer ses matches de bout en bout.
Site Web
hocklines.free.fr/

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7297 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine